La dyssocialisation primaire et secondaire

La dyssocialisation primaire

Avant l’adoption à ses 2 mois, votre chiot va apprendre et entretenir ses codes canins avec sa mère et sa fratrie. En effet, tous ces apprentissages sont importants : apprendre à contrôler sa morsure, jouer de façon équilibrée sans harceler, ni faire mal aux autres, communiquer correctement, etc.

Les chiens atteints de dyssocialisation primaire peuvent confondre le jeu et l’agression et par conséquent, mal s’exprimer. Il peut également y avoir un hyper attachement vis-à-vis de son maître, et peut aussi avoir des comportements de chevauchement car nous nous retrouvons face à un chien qui a énormément de mal à gérer ses émotions au quotidien.

Ce type de comportement est un véritable trouble du développement lié à un manque de maternage avant que le chiot soit adopté et cela peut être dangereux selon la taille et le poids du chien concerné.

Sachez qu’en tant que propriétaire, vous n’y êtes absolument pour rien, donc ne culpabilisez pas, et nous vous conseillons de vous rapprocher impérativement d’un professionnel du comportement canin travaillant par le biais de méthodes bienveillantes ainsi qu’un vétérinaire comportementaliste. Sachez également que ce trouble du développement ne pourra pas être totalement résolu. Il pourra seulement être atténué, mais pas retiré.

La dyssocialisation secondaire

Les chiens atteints de ce trouble du comportement sont des individus ayant bien grandi avec leur mère et leur fratrie, ils ont donc les codes sociaux nécessaires pour se faire comprendre.

Ces codes peuvent être moins acquis si le chien en question voit peu (ou pas) de chiens au cours de sa vie, ou seulement en laisse, ou bien s’il a vécu des expériences négatives à plusieurs reprises (agression, rencontres trop frontales, etc.). Le chien va alors ne plus savoir “parler” correctement.

Il va donc développer de la réactivité ou de l’agressivité. Cela peut s’exprimer de différentes façons : s’immobiliser, fuir, agresser ou faire le fou (en vous sautant dessus par exemple).

C’est un travail qui peut être long selon la sensibilité du chien concerné, mais cela peut totalement se résoudre avec du travail et de la patience.


Dans les deux cas, nous vous conseillons fortement d’être accompagné par un éducateur canin formé en méthode positive afin de ne pas faire vos expériences vous-même, au risque de détériorer davantage l’état émotionnel de votre chien.

Un chien peut également avoir des problèmes vis-à-vis de ses congénères suite à de la protection de ressource, une hausse hormonale, l’instinct de prédation, un problème de santé, etc.


Voici cependant quelques conseils que vous pouvez appliquer en amont :

  • Apprendre à votre chien à mettre une muselière.
  • Reprenez les bases éducatives avec votre chien.
  • Avoir un bon contrôle de soi en tant qu’humain.
  • Si votre chien n’est pas réactif, agressif ou peureux, continuez de lui faire voir fréquemment d’autres congénères de toute race, toute taille, et de sexe différent.
  • Apprendre à votre chien la porte de sortie.

C’est parti pour voir ces conseils plus en détails dans le chapitre suivant =>

girl image

Vous avez une question à nous poser? Contactez-nous dès maintenant, nous sommes là pour vous aider!

Contactez nous
Nature de Chien

OBTENEZ MAINTENANT LES TARIFS ET LES DATES DE NOS FORMATIONS