« PETITS CHIENS : STOP AUX CLICHÉS QUI POURRISSENT LA VIE »

Helene

30 novembre 2021

>
>
>
« PETITS CHIENS : STOP AUX CLICHÉS QUI POURRISSENT LA VIE »

« PETITS CHIENS : STOP AUX CLICHÉS QUI POURRISSENT LA VIE »

Qui n’a jamais eu d’idées reçues sur une race ou sur la façon dont chacun devrait s’occuper de son animal ? Ceux qui en font le plus les frais chez nos clients sont les propriétaires de petits chiens. Pour vous ouvrir les portes d’une vie de propriétaire de chien de petite race, nous avons interviewé Lilou Niang. Elle partage elle-même sa vie avec des petits chiens. Rentrons dans leur univers et voyons où nous mènent certaines idées reçues.

Stop aux clichés sur les petits chiens
stop aux clichés sur les petits chiens

Question 1 : Peux-tu te présenter et nous présenter tes chiens ? 

    Bonjour, je m’appelle Lilou Niang, j’ai 29 ans, j’habite à Paris et je suis danseuse professionnelle. Aujourd’hui j’ai deux spitz allemands « Tilly » 3 ans et « Ayo » 1 an.

    Tilly m’a été confié à ses 1 an et demi par un éleveur car elle ne correspondait plus aux critères d’élevage suite à un problème de santé. 

    Ayo, elle, était destinée à rejoindre une famille suisse mais suite à une malformation de sa colonne vertébrale l’éleveur me l’a proposé à l’âge de 9 mois

   Il y a quelques mois, j’avais trois spitz allemands de plus mais ils m’ont été enlevés lors d’un cambriolage : Dina, Groove et Mallow.

Question 2 : On voit parfois des chiens en poussette ou dans des sacs de transport, beaucoup considèrent cela comme une déviance comportementale du maître, considérant son chien comme un bébé. Peux-tu nous donner ton expérience sur ce sujet ? 

    De par mon métier je suis amenée à me déplacer très souvent en France comme à l’étranger le plus souvent en compagnie de mes chiens. Pour cela, j’utilise moi-même fréquemment certains accessoires comme le sac de transport. En fonction du type de déplacement, je m’adapte et je prends avec moi l’accessoire le plus adapté pour mes animaux.

    A ce titre, dans tous les transports en commun (métro, bus, train, avion, etc…) la réglementation nécessite le transport des petits chiens dans un contenant (sac).

    C’est aussi un moyen logique pour moi de les mettre en plus grande sécurité car les gens ne les voient pas toujours et pourraient même leur marcher dessus (sans faire exprès) surtout quand on en a plusieurs ! Ayo par exemple fait 20cm de haut tête comprise et pèse seulement 1,6 kg.

    Pour sa sécurité je ne peux me permettre de la faire marcher dans des lieux de haute densité humaine (gares, marchés, heures de pointe etc).

    Tilly s’est déjà faite percutée par une valise dans une gare cela nous avait valu une visite chez le vétérinaire en urgence.

    Pour mes déplacements en ville, j’utilise fréquemment le roller et la trottinette. Je prends mes chiens avec moi dans un sac de transport adapté aux activités physiques. Quand on est sportive comme moi, on aime aussi intégrer nos chiens dans nos activités. 

    Concernant les poussettes, ce grand sujet (rires…), personnellement, la poussette m’a permise de faire pas mal de choses : partir à vélo avec une poussette trollée à l’arrière pour tracter les chiens, rentrer dans des centres commerciaux avec 4 chiens, diner au restaurant mais aussi me rendre dans des grands événements (foires, expositions) avec plusieurs chiens en totale sécurité. 

    Bien évidemment cela n’empêche pas du tout les chiens de marcher et d’avoir de grandes balades eux aussi. Au contraire, je constate que les propriétaires de poussettes sont ceux qui finalement sont le plus souvent à l’extérieur. L’important est de savoir maitriser correctement l’utilisation des accessoires c’est comme tout il faut savoir le mettre en place sans déstabiliser son animal et être à l’écoute. Cela ne me viendrait pas à l’idée d’utiliser un sac ou une poussette avec un animal qui ne le supporte pas. C’est tout un apprentissage à faire aussi. Le bien-être animal c’est aussi s’adapter à son animal en fonction de ses besoins. Je pense aux chiens avec des handicaps qui ne sont pas toujours forcément visibles.

    Pour partir en grande balade, quand on a plusieurs chiens, cela a été mon cas (j’avais 4 spitz allemands). Les quatre chiens n’avaient pas tous les mêmes capacités physiques par exemple : un avait besoin de marcher énormément alors qu’une autre ne pouvait pas marcher longtemps (malformation des rotules). La poussette me permettait ainsi de poursuivre la balade en respectant le rythme de chaque chien.

     Autre exemple, la poussette m’a été d’un grand secours lors d’une attaque de gros chien dans le parc de Vincennes. J’ai rapidement pu récupérer mes 4 chiens pour les mettre de suite en sécurité dans la poussette.

    Pour finir, la poussette m’a permise d’accéder à des lieux qui n’étaient pas forcément accessibles aux chiens sans elle.

    Quand on ignore tout ça, souvent les gens mal informés jugent et se moquent en pensant qu’on remplace l’enfant par le chien. D’ailleurs, ce que l’on entend souvent c’est « faites des gosses », c’est vulgaire et choquant.

    Au début j’avais un peu honte mais quand j’ai compris la possibilité, l’utilité et le rôle de la poussette, j’ai assumé pleinement et j’en ai même testé plusieurs. J’ai eu de nombreux débats, et après explication les gens comprennent de mieux en mieux. Je pense que c’est un sujet tabou et qu’il est temps que l’on en parle avec des spécialistes compétents.

Stop aux clichés3
Stop aux clichés sur les petits chiens

Question 3 : Dans la même logique, habiller son chien est souvent mal interprété, tu as été obligé de le faire pour un de tes chiens, suite à ces problèmes de santé, peux-tu nous dire comment cela s’est passé pour toi ? 

      Cela a été un vrai traumatisme pour moi de passer le cap obligatoire de l’habillement pour mes chiens : 

    Dina et Mallow souffraient d’alopécies. J’ai eu Dina à l’âge de 4 mois. Elle a déclaré son alopécie x (pertes de poils : le chien peut se retrouver complètement nu) juste avant l’hiver, elle pesait moins d’un kilo. Le vétérinaire m’a dit « Mademoiselle, il va falloir habiller votre chien : un coup de froid, plus de chien ! ».

   Je m’en souviens comme si c’était hier. J’ai donc dû l’équiper correctement et j’avais honte de sortir comme cela dans la rue (les regards, les commentaires, les rires ou au contraire, les photos à tout va parce que c’est trop mignon) je l’ai mal vécu.

   J’ai du petit à petit trouver des réponses et me blinder face aux remarques. Ensuite j’ai franchi l’étape d’en parler sur les réseaux sociaux, l’afficher clairement et constater que je n’étais pas la seule à vivre ça.

   A savoir que dans cette maladie (alopécie x) il faut empêcher le chien d’avoir froid mais aussi d’être en contact avec le soleil direct donc l’habiller même l’été et ça c’est la période la plus difficile. Certains ont trouvé la solution : sortir le moins possible avec leur animal de peur et de honte. Moi j’ai décidé d’affronter tout ça et ça n’a pas été facile du tout.

    J’ai eu droit à des phrases comme « Ce n’est pas des peluches, c’est pas des jouets ! » « Pourquoi vous les déguisez !? » ou à l’inverse « C’est trop mignon ! il m’en faut un comme ça pour mon enfant ! » 

   NON, NON, si j’habille mon chien, c’est que c’était nécessaire pour sa santé.

   Il m’est déjà arrivé de déguiser mon chien pour des photos par le passé à l’occasion de noël ou halloween par exemple et l’expérience n’a pas été traumatisante pour mon chien. C’est comme tout : il faut être à l’écoute de son animal car tous ne supportent pas d’avoir des vêtements et cela se comprend aisément. 

Question 4 : Sur ton compte instagram, tu mets en avant tes chiens et ta vie avec eux, est ce que tu constates parfois des mauvaises interprétations concernant la vie avec un petit chien ? Par exemple, beaucoup de personnes pensent qu’un petit chien a moins besoin d’être baladé qu’un grand chien, etc. Qu’en penses-tu ?  

    Oui il y a parfois de mauvaises interprétations ou des questions étranges. Je me souviens d’une question sur le tapis de marche pour la rééducation de Tilly : on m’a demandé si avoir un tapis de marche avec une litière à la maison pour un petit chien pouvait remplacer les balades avec son chien à l’extérieur …ça m’a choqué et c’est là que j’ai compris qu’il y avait un problème avec les petits chiens. Ce n’est pas une question de taille ! Un chien a des besoins peu importe sa taille en fonction de sa morphologie de son caractère : cela ne me viendrait pas à l’idée de priver mes chiens de sorties.

   Tilly est capable de marcher toute une journée en forêt avec nous sans aucun problème. Elle a un cardio incroyable : c’est vraiment une chienne qui a besoin de faire des efforts.

   Ayo elle, est une chienne très active mais qui est limitée par sa condition physique (taille et sa malformation de la colonne vertébrale) elle n’est pas capable de monter un trottoir par exemple. Avec des exercices, on travaille mais je sais qu’elle ne sera jamais capable de faire ce que fait Tilly.

   Pour finir je dirai que tous les chiens ont besoin de balades ça c’est sûr mais après il faut faire attention : « un pas pour nous ce sont plusieurs petits pas pour eux, il faut savoir s’adapter à leur spécificité » je dirai qu’en fonction de leur condition il faut faire attention de bien respecter leurs rythmes et bien choisir ses lieux de balades.

   Contrairement aux apparences, les petits chiens sont très actifs, ils ont besoin de se défouler. Par exemple, je ne vois pas du tout Tilly avec une personne âgée qui n’aurait pas la capacité de se promener longtemps alors que Tilly a besoin de marcher et de faire de longues balades.

Ont parle souvent des petits chiens mais jamais des grands chiens qu’on ne croise pas à l’extérieur car il garde la maison ou le jardin ?!

Stop aux clichés2
Stop aux clichés sur les petits chiens

Question 5 : Que voudrais- tu dire aux personnes qui jugent les propriétaires de petits chiens ?  

   Je voudrais leur dire qu’ils ne se rendent pas compte de la portée et de l’impact de leurs remarques sur les propriétaires de petits chiens et parfois cela peut créer des dérives : propriétaires qui se freinent à sortir davantage et animaux plus tristes.

La plupart parmi nous avons dû être victimes de moquerie au moins une fois si certain n’en ont cure, d’autre en revanche, sont très affecté par ces commentaires parfois désobligent. Les moqueries ont toujours existé, mais ce phénomène est en train de prendre une certaine ampleur.

  Faire preuve d’une plus grande ouverture d’esprit et moins juger rapidement.

Essayer de se mettre à la place des propriétaires de chiens pour mieux les comprendre.

Eviter cette fameuse remarque très connue et qui coule souvent de source : faire des enfants à la place. Il y a des gens qui n’en veulent pas, d’autres qui ne peuvent pas en avoir ; cette phrase-là est blessante et est totalement hors de propos.

Un animal n’est pas un humain.

Question 6 : le mot de la fin ? 

  Un petit chien s’éduque comme un grand chien il n’y a pas de différence.

  Mon rêve à moi c’était d’avoir un grand chien mais pour l’instant mon mode de vie ne me permet pas d’en avoir et le bien-être de l’animal passe avant. C’est en analysant mon mode de vie et le caractère des différentes races que je me suis retrouvée à avoir un chien de petite taille.

  Je pense qu’on ne choisit pas un animal en fonction de sa taille mais plutôt en fonction de la compatibilité du mode de vie et du caractère de l’humain et l’animal.

  Je ne savais pas qu’en prenant des petits chiens il y aurait autant de sujets sensibles.

  Aujourd’hui je suis très heureuse de vivre avec des petits chiens qui m’accompagnent au travail, dans mes activités sportives, au restaurant et finalement un peu partout grâce à certains accessoires.

Stop aux clichés4
Stop aux clichés sur les petits chiens

BONUS : Apprendre à entrer dans un sac de transport pour chien

Choisir un sac de la bonne taille : votre chien doit pouvoir se coucher, se tourner complètement et se mettre debout
Mettre un coussin douillet ou une couverture : cet espace doit être confortable et agréable pour votre chien
Des friandises et des jouets d’occupation de type Kong pour l’habituer positivement
Ainsi, pour commencer un travail d’habituation, il est nécessaire de respecter certaines étapes :

Etape 1 : Commencez par apprendre à votre chien que cet espace est agréable.

Pour cela, vous pouvez vous aider de friandises et de jouets : incitez votre chien à entrer dans le sac en disposant des friandises et en le félicitant d’y entrer. Au départ, ne cherchez pas à fermer le sac. Apprenez juste à votre chien que quand il est dans son sac, des choses agréables arrivent ! De plus, vous pourrez commencer progressivement à lui indiquer un mot comme “ta place” afin que votre chien sache aller dans son sac sur simple indication par la suite.

Etape 2 : Commencez à fermer le sac et continuez de renforcer positivement cet espace.

La seconde étape consiste à apprendre à votre chien à rester quelques minutes dans le sac fermé. Vous pouvez continuer de lui donner des friandises ou bien lui proposer un jouet fourré de friandises / un os à mâcher. L’idée est de l’habituer positivement à rester dans cette espace et rien de tel que la nourriture pour cela !

Etape 3 : Augmentez progressivement le temps passé dans le sac… toujours positivement !

Pour finir, la dernière étape sera de soulever et de vous déplacer avec le sac sans que votre chien panique. En revanche, si votre chien a une grosse anxiété à l’idée d’être seul, un travail sur votre relation et la mise en place d’un détachement émotionnel sera indispensable !

Enfin, quand tout se passera bien, vous pourrez alors augmenter de plus en plus le temps passé dans le sac.

Pour finir, une petite astuce pour vous aider : avant une séance d’habituation , pensez à aller promener votre chien afin qu’il soit complètement détendu et disponible pour se reposer. Attention à bien l’hydrater si vous avez fait une balade un peu sportive évidemment !

A PROPOS de L'AUTEUR

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos articles vous intéressent ?

Inscrivez-vous à la newsletter !

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos formations

Obtenez

votre premier rendez-vous gratuit !

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos évènements sportifs

Obtenez votre premier Tuto éducatif  gratuitement !