A TOUTES CES FEMMES QUI NE VEULENT PAS D’ENFANTS, MAIS QUI ONT DES CHIENS

Pauline

12 mars 2022

>
>
>
 A TOUTES CES FEMMES QUI NE VEULENT PAS D’ENFANTS, MAIS QUI ONT DES CHIENS
À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.
À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de vous parler d’éducation canine de façon classique. Je voudrais sortir du contexte professionnel et vous parler d’un sujet qui doit être, je pense, banalisé.

Je ne veux pas d’enfants, j’ai trois chiens et j’ai 30 ans.

On m’a dit que je gâtais trop mes chiens, que je m’investissais trop pour eux et qu’ils n’avaient pas la même importance qu’un enfant.
On m’a dit que je changerai d’avis, que l’instinct maternel arriverait, que je ne serais jamais mature sans être mère, que je passais à côté de la plus belle expérience au monde, etc…

Et pourtant, les années passent et cette envie n’arrive pas et n’arrivera sûrement jamais. Je le sais depuis longtemps. Et aujourd’hui, je l’assume et je veux montrer à toutes ces personnes, à toutes ces femmes comme moi qu’elles ne sont pas seules. 

femmes,chien,enfants,éducation canine,instinct maternel,pas d'enfants,ne pas vouloir d'enfants,aimer son chien

Toutes ces remarques me sont d’autant plus présentes que je vis avec une belle troupe d’animaux : trois chiens, deux chats et un furet !

Et ils représentent pourtant bien plus que de simples animaux mes yeux.

Le mouvement childfree est né aux Etats-Unis dans les années 1970.

Puis celui-ci a atteint l’Europe et commence à se développer de plus en plus. 

Les raisons d’un non désir d’enfants sont diverses et propres à chacun/chacune : 

Les préoccupations écologiques, le féminisme, l’aspect financier,…

À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.
À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.

Avoir un chien représente une réelle responsabilité, tout comme le fait d’avoir un enfant.

Mes chiens auront toujours besoin de moi. 

Pour manger, pour sortir, pour se faire soigner, etc…

Les chiens ne parlent pas. 

C’est à moi de les connaître par cœur pour déceler un potentiel problème de santé ou autre, car ils ne me le diront pas avec des mots. 

Ils dépendent totalement de moi, au même titre qu’un enfant.

Mes chiens représentent également tout un aspect de mon organisation financière. 

J’ai choisi de leur offrir la meilleure vie possible (du moins, j’essaye). 

Car cela a été ma décision de les faire rentrer dans ma vie. 

Je me dois donc de le leur rendre correctement, car ils n’ont rien demandé à personne. 

Certains achètent des legos et des poupées, moi j’achète des paniers et des os à mâcher.

Mon chien ne s’occupera pas de moi quand je serai âgée. 

J’en ai parfaitement conscience. 

Mais moi, je serai là pour eux jusqu’à leur dernier souffle.
Je les accompagnerai jusqu’à la fin, car je suis leur repère, leur tout, leur joie de tous les jours.

À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.
À toutes ces femmes qui ne veulent pas d’enfants, mais qui ont des chiens.

Pourquoi un chien et pas un enfant ?

Mes chiens me rendent mon amour au centuple et je n’ai pas besoin d’avoir un bébé pour être comblée, loin de là.

Mon quotidien est suffisamment bouleversé et organisé avec ma troupe d’animaux.

Je ne cherche pas à compenser, je choisis seulement ce qui m’épanouit moi et moi seule.

Je passe environ 20/24h avec mes chiens de par mon activité professionnelle : je travaille à mon domicile, ou ils peuvent venir avec moi sur mes rendez-vous clients en éducation. 

Notre relation est donc plus que complice. 

Et même si je ne pourrai jamais comprendre ce qu’un parent ressent pour son enfant, qui peut juger et deviner ce que je ressens pour mon chien ? 

Les femmes sont encore les plus jugées à propos de ce sujet contrairement aux hommes. 

Et pourtant…

NOUS N’AVONS PAS À NOUS JUSTIFIER (maladie, non envie, stérile, adoption difficile, etc…)

Tant de raisons qui sont personnelles et qui ne regardent personne d’autre que l’individu concerné. 

Ne pas vouloir d’enfant n’est pas une tare, ni un problème, ni même une honte.

Aujourd’hui, dans notre société, il existe tant de raisons de s’épanouir autrement que par la maternité. 

Jamais je ne blâmerai quelqu’un qui a fait le choix de faire des enfants, alors respectons ceux qui n’en veulent pas.

Mes chiens ne sont pas mes enfants mais moi, je serai leur maman, et ce jusqu’à la fin. 

Pauline VIDAL

A PROPOS de L'AUTEUR

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour, je comprends tellement ce que vous ressentez. Merci pour votre témoignage car c’est important d’en parler !

  2. Wow cet article est génial. En effet le futur de la femme dans la société est toujours lié à celui de devenir mère, à croire que c’est le but ultime pour être accomplie. Je partage tout ce que tu as écris. Peu importe quel mode de vie on choisi l’essentiel c’est d’être heureux. Merci de mettre en lumière un sujet hyper tabou encore aujourd’hui

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos formations

logo ndc blanc

Obtenez

votre premier rendez-vous gratuit !

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos évènements sportifs

Obtenez votre premier Tuto éducatif  gratuitement !