ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER 

Pauline

13 août 2022

>
>
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER 

Vouloir adopter un chiot représente un grand changement dans sa vie et cela mérite quelques pistes de réflexion sur les questions à se poser avant d’adopter : que faut-il acheter, et quoi lui apprendre pour que le petit chiot devienne un futur adulte bien dans ses pattes et équilibré. 

À QUOI FAUT-IL PENSER AVANT D’ADOPTER UN CHIOT ?

Les chiots, ces petites boules de poil qui en font craquer plus d’un ! 

ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER

Et pourtant, malgré leur bouille craquante, il est nécessaire de bien réfléchir avant de se lancer (tout comme l’adoption d’un adulte qui doit également être soigneusement pensée). 

Educateur chien,educateur canin,education chien,chien,education canine,chiot,adopter un chiot,chiot à la maison,adoption,adoption chiot
  • Pourquoi souhaitez-vous adopter un chiot ? C’est donc une question très sérieuse à se poser avant d’adopter. L’adoption d’un chiot est un véritable engagement sur une dizaine d’années minimum (voir plus selon les races). Il faut donc bien se préparer sur la future gestion de son quotidien et des futures vacances avec un nouvel individu, et ce malgré les potentiels changements qu’il peut y avoir dans une vie : déménagement, arrivée d’un bébé, changement de conjoint, frais vétérinaires, etc. Il s’agit d’éléments qui peuvent arriver et le petit chiot en question n’a pas à pâtir de ces évolutions car il n’aura rien demandé à personne. N’hésitez pas à tout poser sur papier. Vous pouvez prendre une grande feuille blanche et noter les « POUR » et les « CONTRE » afin de faire un réel point sur la situation. 
  • Adopter ou acheter ? C’est une question épineuse qui est un sujet houleux encore actuellement. Beaucoup de personnes bannissent les élevages pour ne parler que de l’adoption en refuge car, en adoptant un chien en refuge, nous en sauvons deux car cela libère de la place pour un autre chien. Cela est effectivement vrai, mais peu nombreux sont les chiots en refuge et ceux-ci ont tendance à partir rapidement. Prendre un chiot en élevage (si l’élevage est correctement choisi : peu de reproducteurs, tests génétiques et de santé réalisés, chiots socialisés, etc.) sera un gage de qualité et de sureté quand à l’équilibre de votre petit protégé. 

Soyez vigilants aux différents papiers que l’élevage vous fournira : Attestation de vente, certificat vétérinaire de bonne santé, carnet de santé, certificat de naissance et le document d’identification du chien (obligatoire en France) fournit par l’ICAD (il s’agit du Fichier National d’Identification des Carnivores Domestiques en France.)
Il est également nécessaire de se poser la question de quel tempérament / race souhaitez vous ? Si vous êtes un grand sportif, vous éviterons de vous conseiller un carlin par exemple qui n’est pas le chien le plus actif du monde. Renseignez-vous sur les différentes races de chiens afin de ne pas vous tromper. Cynotopia a sorti un livre très interessant sur les différentes races de chiens : Mieux choisir son chien  .

  • L’aspect financier. Décider d’adopter un chiot représente un petit budget non négligeable. Il faudra penser à différents éléments que nous allons vous lister ici :

 – L’achat du chiot

 – Les vaccins

 – Les produits anti puce et vermifuge

 – Des gamelles pour l’eau et la nourriture

– L’alimentation

 – L’activité masticatoire (-5€ de réduction sur votre première commande sur le site Canigourmand avec le code promo NATUREDECHIEN)

 – Une cage de transport pour la voiture 

 – Un panier 

 – Des jouets (peluches, cordes, balles, jeux d’occupation, etc…)

 – Un collier / harnais / laisse / longe

 – Une brosse, coupe griffe, tire tique, trousse premiers secours 

 – Une muselière pour les transports 

 – Des friandises

(Il s’agit d’une liste non exhaustive, vous pouvez la varier selon vos envies)

  • Avoir le temps de s’occuper de son chiot est primordial. Un chiot n’est pas une peluche inanimée qui dort 24/24. Malgré leur jeune âge, les chiots sont de petits êtres très actifs qui auront besoin de se dépenser et de sortir (je ne dis pas de faire une randonnée de 4h avec un chiot de 2 mois). Jeunes ou adultes, les besoins doivent être correctement comblés mais nous reviendrons sur ce point plus bas. Si vous avez un travail qui vous occupe toute la journée de 8h à 19h, avez-vous des amis ou de la famille qui pourra venir s’en occuper et le sortir afin que ce ne soit pas trop long pour lui, etc.
  • Maison ou appartement ? Nous entendons encore beaucoup de personnes qui déconseillent l’adoption d’un chiot si vous vivez en appartement alors que cela est une idée reçue. En effet, un chiot en appartement peut tout à fait s’épanouir et vivre heureux si ses sorties quotidiennes sont présentes et si son maître s’en occupe correctement. Tout comme le fait d’avoir une grande maison avec jardin n’est pas forcément gage de bien-être car le chiot peut se retrouver à ne jamais sortir de chez lui sous prétexte qu’il a un jardin. Si vous souhaitez plus d’informations sur ce point, n’hésitez pas à voir notre article : MAISON OU APPARTEMENT POUR NOTRE CHIEN .
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER

L’ARRIVEE DU CHIOT À LA MAISON 

Maintenant que vous avez craquer sur votre petit loulou, nous allons voir comment organiser sa maison et comment gérer l’arrivée de ce petit chiot à la maison : 

  • Ne le laissez pas dormir seul. Nous voyons encore trop souvent ce conseil qui est : « laisse le pleurer la nuit, il va s’habituer ».
    Nous éviterons de conseiller cela. Pourquoi ? Le chiot a vécu tout son début de vie avec sa mère et sa fratrie : il dormait avec eux, mangeait avec eux, etc. Et il quitte tous ses repères pour se retrouver dans un lieu inconnu avec des personnes qu’il ne connait pas.
    Si vous le laissez pleurer au garage ou au salon pour qu’il « fasse ses nuits », le chiot apprendra seulement que ses appels à l’aide dans le but d’être sécurisé seront vains et il va donc se résigner. L’impact mental négatif que cela a sur le chiot est énorme et peut le rendre anxieux pour sa vie future. 

Vous pouvez totalement faire dormir le chiot avec vous, ou dans votre chambre les premières nuits afin qu’il s’habitue à sa nouvelle vie, et progressivement, éloigner le couchage vers la zone souhaitée de jour en jour. Sachez également que dormir avec son chien ne développera pas d’anxiété de séparation par la suite (c’est un ensemble d’éléments qui peuvent créer ce trouble), donc si vous souhaitez dormir avec votre chiot / chien, ne vous retenez pas !

  • Laissez votre chiot découvrir votre logement à son aise et accompagnez le si celui-ci est trop intimidé au début. Montrez lui les différents lieux importants comme les gamelles d’eau et de croquettes, son panier, son bac de jouets, etc. 
  • La propreté : Un chiot n’a pas encore la capacité physique pour se retenir pendant de longues périodes pendant les premières semaines de sa vie. Les sorties devront devenir des sorties stratégiques : au réveil, le matin ou après une sieste (même de 10 minutes), après avoir joué avec lui, et juste après les repas. Bien féliciter le chiot quand il fait ses besoins dehors, quitte à exagérer. Les changements environnementaux peuvent également provoquer des accidents. Il faut l’accepter et s’adapter. Le sopalin deviendra votre meilleur ami pendant quelques temps. S’il fait dedans, vous pouvez le mettre dehors sans vous énerver et nettoyer en son absence (ne pas utiliser d’eau de javel car le chien peut revenir sur cette zone). Ne JAMAIS punir car le chiot peut en arriver à se retenir devant son humain par peur de la sanction, voir même manger ses excréments. Être patient, c’est la clé pour la propreté car il s’agit de l’apprentissage le plus long (en principe). Ne pas oublier que la maturité biologique et la maitrise de ses sphincters n’arrivera que vers ses 6 mois. Patience, indulgence et constance sont les maîtres mots pour avoir un chiot propre.
  • Vous pouvez également penser à l’activité masticatoire pour votre chiot. Un chiot va perdre ses dents rapidement pour faire place aux dents définitives, (comme un bébé) et cela peut lui causer des douleurs dentaires qu’il va chercher à apaiser en mâchant des éléments tendres qu’il trouvera autour de lui (les pieds de votre table par exemple). Afin de prévenir ce genre de désagréments, vous pouvez lui laisser de quoi mastiquer en achetant des éléments à mâcher adaptés à un jeune chiot dont les dents sont encore fragiles. N’oubliez pas également qu’un chiot mange 3 fois par jour pendant les premiers mois de sa vie. Vers ses 6 mois, vous pourrez passer à 2 fois par jour, et il vous sera possible de passer à une fois par jour une fois sa croissance terminée (mais cette décision vous appartient, il n’y a pas d’obligation sur le rythme alimentaire une fois adulte). 
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER
ADOPTER UN CHIOT : COMMENT S’ORGANISER

LES BASES EDUCATIVES D’UN CHIOT 

Quand on adopte un chiot, on voudrait qu’il soit obéissant, propre rapidement et surtout, qu’il apprenne vite les bases éducatives.

Un assis suivi d’un pas bouger sur 20 mètres et une marche au pied parfaite ? Ce n’est pas forcément la priorité absolue pour débuter. 

Développer l’autonomie et la gestion de ses émotions sont les piliers de l’éducation d’un chiot afin d’être un adulte bien dans ses pattes.

Les tenues de position comme le assis et le pas bougé peuvent être intéressantes dans des situations d’apprentissage comme le calme avant une ouverture de porte par exemple.

Il est également important de savoir s’adapter selon le lieu afin que Titou ne vive pas mal les différents changements qui peuvent arriver dans la vie. Et cela passe par la confiance qu’il aura en vous avant tout.

Développer la socialisation de son chiot fait également partie des bases afin d’entretenir les codes sociaux et contribuer à son bien-être. Et oui, un chiot doit continuer à voir d’autres congénères pour son équilibre.

Enseigner une marche en laisse sans tirer, du suivi naturel doublé du rappel sont des éléments primordiaux afin de passer de bons moments en extérieur et en toute sécurité.

Mais le plus important est de chercher avant tout à développer le lien entre vous et votre chiot grâce à des associations positives et le moins de punition possible.

Les bases éducatives passeront automatiquement par cette relation de confiance.

Les besoins éducatifs varient selon chaque personne et également selon ses envies. Certains voudront apprendre des tours à leur chiot, et d’autres préfèreront se concentrer sur un super rappel en extérieur.

Il est également important d’apprendre au chien à positiver les différents soins comme la brosse, le coupe griffe ou même les visites chez le vétérinaire. L’apprentissage de la cage de transport peut également être un énorme bonus car celui-ci peut être amené à être immobilisé pour différentes raisons : transport en voiture ou hospitalisation par exemple.

Mais n’oublions pas qu’un chiot n’apprend pas en un claquement de doigts et qu’il n’a pas toutes les règles gravées en lui dès sa naissance. 

On ne lui demandera pas d’être irréprochable face à 10 congénères ou de se retenir 10h d’affilée dès les premiers jours de son arrivée. 

Bienveillance, patience  et constance sont les éléments clés pour avancer sereinement et dans le respect de votre chiot pour qu’il débute sa vie de la bonne patte !

A PROPOS de L'AUTEUR

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos formations

logo ndc blanc

Obtenez

votre premier rendez-vous gratuit !

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos évènements sportifs

Obtenez votre premier Tuto éducatif  gratuitement !