LE BORDER COLLIE

  • 0 commentaire

Le Border Collie est connu pour être le chien le plus intelligent. Toutefois, ce chien, qui a la capacité de travailler du matin au soir et de guider les troupeaux se retrouve de plus en plus confronté à ne devenir qu’un simple chien de compagnie. De ce fait, ses besoins sont souvent peu satisfaits, il n’est donc pas rare qu’il développe des comportements gênants
(poursuite de voiture, joggeur ou cycliste, agressivité par prédation ou autre, hypersensibilité, hypernervosité, toc en tout genre, etc.). Il est donc fondamental de bien réfléchir avant
l’acquisition d’une telle race et il convient de se montrer capable d’assouvir les exigences de la race.

Border Collie

Origine / Histoire de la race

Le nom de Border Collie provient d’une région entre l’Ecosse et le Royaume Uni appelé « Scottish Border ». Cette race est utilisée depuis plus de 200 ans, elle a été exclusivement
sélectionnée pour son travail de rattrouper et guider les troupeaux, notamment de moutons. En France, jusqu’en 2020, la sélection du Border se faisait principalement sur ses aptitudes au travail, contrairement à toutes les autres races qui sont jugées en priorités sur leur morphologie.

A savoir avant d’adopter

Comportement / éducation

Bien que le Border Collie apprenne vite et soit vif d’esprit, on ne peut pas dire qu’il s’agisse d’une race facile à gérer. En effet, il est fréquent que ce chien développe des troubles du
comportement, notamment la poursuite sur tout ce qui bouge (vélo, voiture, joggeur, etc). Il s’agit d’un chien hypersensible, ce point est donc à prendre en considération dans son
éducation. Le Border Collie a donc besoin qu’on s’adapte à son état émotionnel, afin de ne pas lui faire vivre des évènements qu’il n’arrivera pas à gérer. Par exemple, certains Border Collie peuvent se montrer mal à l’aise dans la foule, il conviendra donc d’éviter de l’emmener en ville ou au marché. Pour décrire de façon positive le Border, on peut dire que c’est un chien actif, voire très actif, proche de son maitre, curieux, intelligent, tenace et obéissant. En ce qui concerne ses potentiels « défauts », le Border peut-être infatigable, obstiné, obsessionnel, anxieux, etc. Le propriétaire d’une telle race doit savoir combler les exigences comportementales et d’activités afin d’avoir un Border Collie équilibré.

Attention à

Le Border Collie a souvent des difficultés à connaître ses limites, ces articulations peuvent en être fragilisés. Durant son développement, il est conseillé de ne pas le surstimuler en le faisant sauter ou en le faisant courir sur de trop grandes distances. A l’âge adulte, il est parfois nécessaire d’instaurer des moments de repos. Cette race doit être surveillée sur sa
santé par rapport à la dysplasie de la hanche, l’atrophie de la rétine, l’anomalie de l’œil du colley. Le Border a également une sensibilité médicamenteuse appelée MDR1 qui le rend
intolérant à certains vermifuges ou antidiarrhéique par exemple. Certains Border Collie sont également sujets à l’épilepsie.

Cliché de cette race non fondé

L’idée reçue la plus répandue chez le Border Collie est qu’il s’agit d’un chien toqué. En effet, nombreux sont les Border Collie qui développent des tocs. Ceux-ci n’apparaissent que si les besoins ne sont pas accomplis, ou encore si dans son éducation ses émotions n’ont pas été prises en compte. Un autre cliché chez cette race dit que c’est un chien qui réagit à tout ce qui est en mouvement. Là aussi, ces comportements sont fréquents chez le Border puisque ses patrons-moteurs de chien de berger sont encore bien présents. On rappelle que cette race a été sélectionné exclusivement sur son travail au troupeau depuis longtemps.

Malgré sa facilité d’apprentissage, un Border Collie ne doit jamais être surstimulé. Une activité intense le rendra davantage résistant et en demande de plus d’activités. Cette race doit surtout apprendre à se canaliser, à se calmer et à se maîtriser. C’est pourquoi, il est conseillé aux maîtres d’être suivi par un éducateur canin surtout s’il s’agit d’une première acquisition d’un chien.

Border Collie

Questions aux éleveurs

Pourquoi avez-vous décidé d’élever cette race ?

J’ai choisi d’élever le Border Collie à partir de 2008. Je travaillais à l’époque dans un haras et j’avais besoin pour m’accompagner d’une race capable de venir avec moi partout et qui n’effraie pas les jeunes chevaux, ni les propriétaires. Voulant aussi un chien polyvalent. Je me suis renseignée sur cette race, j’ai assisté à de nombreuses démonstrations de chien de troupeau, mais aussi vu de nombreux loulous de cette race dans diverses disciplines.

Ma première chienne allait naturellement chercher les chevaux dans les pâtures et regroupait même les jeunes yearlings qui ne voulaient pas toujours rentrer. Je vivais alors en appartement sur mon lieu de travail. Je suis vraiment tombée amoureuse de cette race intelligente, fusionnelle et complice avec son maître. C’est aussi une excellente race pour la vie de famille. En 2012, j’ai eu ma deuxième Border Collie puis ma troisième en 2014. A chaque fois, c’est elles qui m’ont choisie sauf pour mon mâle qui est arrivé en 2015.

Quelles sont les tendances comportementales de cette race de chien ?

Ce chien présente des capacités naturelles pour la conduite des troupeaux et se montre très fidèle à son maître. En effet, il ne fait qu’un avec son binôme. En ce qui concerne la vie de famille, il aime tout le monde.

Existe-t-il des lignées de travail et des lignées de beauté pour cette race et quelles sont leurs nuances comportementales ?

Il existe plusieurs lignées, la lignée travail pour les bergers et les exploitations agricoles, mais il existe aussi les lignées de show (exposition canine). Cette lignée est plus calme et souvent plus trapue avec un pelage très fourni.

Quels types de maîtres pour cette race de chien ?

Ce sont des chiens très sensibles, il faut des maîtres qui ne soient pas anxieux ou stressés en permanence. Le Border comme tous les chiens de troupeaux, berger ou bouvier, ont besoin d’un cadre sain pour travailler et être épanoui auprès de son maître. Le Border s’adapte bien à de nombreux maîtres, mais il peut développer des tocs, s’il n’est pas éduqué de la bonne manière et s’il n’est pas suffisamment stimulé intellectuellement et physiquement.

Comment éviter les incompatibilités entre les attentes du maître et la tendance de cette race ?

Il ne faut pas seulement prendre un chien parce qu’il est à la mode. Choisir un chiot doit être un acte réfléchi. Les familles désireuses d’adopter cette race, doivent accepter d’être guidés par l’éleveur qui les aidera à choisir un chiot, selon leur caractère, afin qu’il leur convienne au mieux.

Existe-t-il des “faux clichés” de cette race ?

Oui, les tocs chez le Border existent bien, comme chez toutes les races, c’est souvent dû à des besoins naturels qui ne sont pas satisfaits. Il ne faut pas prendre un Border de lignée de travail, si on ne peut pas satisfaire ses besoins, sinon, il déclenchera des tocs : Aboiements, Instinct de troupeaux avec les enfants, mordillement violent, attrapage de son ombre, destructions de l’habitat, tourné en rond, arraché sa queue, etc.

Que faut-il savoir sur cette race de chien avant de l’adopter ?

C’est un chien dynamique qui a besoin d’activité physique et intellectuelle. C’est pourquoi, il ne convient pas à tout le monde. Il faut une éducation dans la douceur et la diplomatie, sans une fermeté trop contraignante.

Elevage de la Vallée des Moulins 02120 ANWANI, Mme KLESZEZ Laura 06 40 93 18 88

Page Facebook: https://www.facebook.com/profile.php?id=100063543942374&sk=about&locale=sw_KE

Partager :
Nature de chien

Nous proposons plusieurs formations, notamment une formation pour devenir éducateur canin comportementaliste.

Notre chaine YouTube

NaturedeChien YouTube Channel

Vous connaissez les livres de Chloé Fesch ?

girl image

Vous avez une question à nous poser? Contactez-nous dès maintenant, nous sommes là pour vous aider!

Contactez nous
Nature de Chien

OBTENEZ MAINTENANT LES TARIFS ET LES DATES DE NOS FORMATIONS