Pourquoi il ne faut pas punir son chien ?

  • 0 commentaire

La punition physique ou verbale en éducation canine est à proscrire. En effet, punir un chien peut être désastreux sur son comportement et l’amener à se sentir sur la défensive. Il peut avoir l’impression de devoir se défendre et répondre par de l’agressivité ou de la peur. On va prendre l’exemple d’un chien qui grignote un meuble à la maison. Son maître peut le punir en lui hurlant dessus et/ou en lui mettant une petite tape sur le museau pour le dissuader de réitérer cette action de mordiller.

Le chien ne comprend pas pourquoi son maître est en colère. Puisque lui, il répond juste au besoin naturel de mordiller. Son sentiment envers son maître pourra être de se sentir agressé. Il peut alors le grogner ou envoyer les dents pour signifier à son maître de le laisser tranquille. La relation entre le maître et son chien peut alors se voir fragiliser. Toutefois, on ne va pas laisser le chien faire n’importe quoi. Il est tout à fait normal de lui apprendre les limites à ne pas dépasser et à bien s’intégrer dans la vie avec les humains.

punir son chien

Voici quelques conseils pour favoriser des comportements positifs chez votre chien

Combler les besoins du chien

Certains comportements du chien qui nous embête peuvent être des comportements naturels, tels que mordiller, creuser, protéger, etc. On doit donc en priorité combler les besoins du chien pour limiter ces comportements gênants. Voici les principaux besoins à combler : les besoins primaires (boire, manger, dormir, éliminé), les besoins de sécurité (environnement serein), les besoins d’activités (physique et intellectuel), les besoins d’appartenance (amour, reconnaissance), les besoins masticatoire (alimentaire et jouet) et les besoins spécifiques aux races (gérer les mouvements, nager, rechercher, creuser, etc.). La plupart des comportements que l’on trouve gênants sont justes des besoins non comblés. Comme par exemple, un chien qui détruit peut le faire par ennui ou manque de mastication. Un chien qui est malpropre peut le faire, car il n’est pas suffisamment sorti, etc.

Gérer l’environnement

Au lieu de punir le chien, on va faire en sorte d’aménager son environnement pour éviter de le mettre en erreur. Par exemple, si le chien a tendance à détruire, on va ranger la maison en évitant de laisser traîner les affaires qu’il pourrait être amenées à détruire. A la place, on peut faire exprès de laisser traîner des affaires qu’il a le droit de détruire. Comme par exemple un carton surprise qu’il pourra déchiqueter avec des friandises à l’intérieur pour l’attirer davantage.

Le déchiquetage fait partie des comportements normaux du chien et certains d’entre eux peuvent avoir besoin d’exprimer ce comportement. Gérer l’environnement peut aussi s’avérer utile lorsqu’un chien n’est pas à l’aise avec les humains. En effet, au lieu de punir le chien car il grogne ou pire, il mord un humain, il est nécessaire de lui permettre de s’éloigner dans une zone plus rassurante pour lui avec de l’occupation si nécessaire.

Anticiper les comportements

Le chien a une meilleure réactivité que l’humain. Ainsi, lorsqu’il voit un congénère par exemple, si on ne réagit pas immédiatement en l’appelant et que l’on met trop de seconde à réagir, il sera déjà en train de courir sur le chien sans que l’on ne puisse intervenir. Il est donc essentiel dans ce genre de situation d’être vigilant à son environnement. Pour voir les choses avant lui et l’attacher lorsque notre regard ne peut pas porter au loin. Cela évitera qu’il n’écoute pas au rappel, car l’environnement et ses tentations seront trop riches pour lui. De plus, nous échapperons aussi à une colère du fait que notre chien ne nous a pas écouté.

Comprenez le langage corporel de votre chien

Apprendre à lire les signaux que le chien émet permet de mieux le comprendre et de pouvoir agir en conséquence. Par exemple, le chien exprime des signaux d’inconfort avec un congénère, cela peut être un corps tendu, un détournement de tête ou de corps, une recherche de sécurité près de son maître. Il a donc besoin de s’éloigner de ce congénère. Si nous n’avons pas remarqué ces signaux, il peut sentir le besoin de se protéger en agressant l’autre pour qu’il s’éloigne. Si le maître est capable de comprendre son chien, il pourra lui permettre de s’éloigner de cette interaction. Ainsi, la bagarre sera évitée. Mieux comprendre son chien nous amène à avoir davantage d’empathie envers lui et mieux analyser ses réactions, même lorsqu’il agit mal. La punition peut alors être évitée.

Détourner ou rediriger l’attention du chien

La technique de détourner ou rediriger l’attention du chien est un processus qui permet d’apprendre au chien la bonne action en remplacement de la mauvaise. Par exemple, le chiot mordille les doigts, on peut le rediriger en lui offrant un jouet ou une mastication alimentaire. De cette manière, il apprend qu’il est préférable de choisir cette solution plutôt que de mordiller vos doigts. Plus tard, il pourra, en autonomie, se diriger directement vers ces objets pour assouvir son besoin de mordiller. Il est aussi possible de détourner l’attention du chien quand les invitées arrivent afin d’éviter les aboiements. Pour ce faire, on peut lui offrir une mastication longue et attirante qui pourra prendre plus de valeur que les invitées. On se passe alors des aboiements intempestifs et donc des punitions qui vont avec.

Pourquoi est-il mauvais de punir son chien ?

Un chien puni ne comprend pas forcément pourquoi il l’est. Par exemple, les chiens qui détruisent durant les absences peuvent le faire pour plusieurs raisons (manque de dépense physique, stress, etc), ils sont souvent punis lorsque le maître rentre à la maison et qu’il découvre les dégâts. Cela peut engendrer chez un chien anxieux, une anxiété encore plus exacerbée, ce qui pourrait l’amener à détruire encore plus lors des futures absences pour décharger cette angoisse. De plus, ce chien peut aussi se méfier de son maître lorsqu’il rentre en allant se cacher, ce qui peut fragiliser leur relation et donc leur entente.

La punition peut donc favoriser la peur et l’anxiété du chien. De plus, la punition seule ne fournit pas d’information claire sur le comportement souhaité. Elle peut conduire à la suppression du comportement indésirable uniquement en présence du punisseur, mais ne garantit pas que le chien adoptera le comportement souhaité dans d’autres situations. Les chiens peuvent aussi apprendre à éviter la situation ou la personne associée à la punition plutôt que d’apprendre activement un comportement alternatif. Cela peut compliquer l’éducation et nuire à la relation entre le chien et son propriétaire. Parfois, le chien qui se retrouve souvent face à la punition peut commencer à s’inhiber en ne réagissant plus, il peut être amené à vivre une dépression. Cette dernière est rarement détectable par les maîtres puisque le chien ne pose plus de problème. Dans ce cas, on est clairement loin de l’épanouissement du chien.

Conclusion

Chaque chien est unique, et la réaction à la punition peut varier. Cependant, dans de nombreux cas, l’utilisation de méthodes d’éducation basées sur la récompense positive, la redirection et la compréhension des besoins du chien est plus efficace et bénéfique pour le bien-être mental et émotionnel du chien.

A lire aussi, notre article sur les maladies courantes chez le chien ou encore notre billet de blog sur la bonne façon de jouer avec son chiot.

Partager :
Nature de chien

Nous proposons plusieurs formations, notamment une formation pour devenir éducateur canin comportementaliste.

Notre chaine YouTube

NaturedeChien YouTube Channel

Vous connaissez les livres de Chloé Fesch ?

girl image

Vous avez une question à nous poser? Contactez-nous dès maintenant, nous sommes là pour vous aider!

Contactez nous