LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?

Pauline

30 avril 2022

>
>
LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?

En éducation canine, le résultat immédiat est souvent synonyme de réussite.

Nous vivons actuellement dans un monde de paraître et de jugement dans lequel les choses doivent aller vite et toujours être bien faites.

Le chien (ou tout autre être vivant humain ou animal) est doté de sentiments et d’émotions. Cela veut donc dire que le rythme d’apprentissage va dépendre en grande partie de lui.

éducation,education canine,chien,resultat,animaux,chien peur

J’ai toujours été nulle en matières scientifiques. Même si certains professeurs ont réussi à ne pas trop me faire sentir comme une moins que rien devant une feuille de calculs, cela n’a jamais été ma tasse de thé, vous l’aurez bien compris. Le chien : c’est tout pareil, il a le droit d’être plus ou moins à l’aise selon la discipline et l’exercice demandé.

La pression que l’on se met par peur de paraître « nul », « jugé », « sans contrôle », « incompétent » est énorme. Et celle-ci risque de se répercuter sur le chien qui n’a rien demandé.

LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?
LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?

L’INHIBITION OU L’IMPUISSANCE ACQUISE CHEZ LE CHIEN

Dans la croyance de beaucoup, le fait que le chien n’ait plus du tout de réaction est signe de réussite, que le problème est résolu.

J’ai plusieurs phobies, que je ne citerai pas, car je ne veux pas que certains m’envoient de simples photos qui me déclencheraient des crises d’angoisse.

Alors imaginez si je dois être confrontée à ma peur la plus grande ? Comment vais je réagir ? Je risque de pleurer, d’appeler à l’aide et d’être en panique intense.

Si je n’ai pas de réponse, je risque d’en arriver à ne plus rien faire car mes appels à l’aide auront été vains…

Je ne réagirai plus, mais ma peur sera présente, toujours aussi violente.

C’est ce qu’on appelle l’immersion. 

« Mets ton chien dans la voiture pour manger pour qu’il s’y habitue. »

« Amènes le au centre ville s’il a peur des humains. »

« Mets le au milieu de 10 chiens s’il est agressif. »

Et on attend qu’il ne réagisse plus. Du tout.

C’est une technique comme une autre, mais qui est extrêmement violente psychologiquement à mes yeux car le chien va sûrement hurler, s’uriner dessus, tirer, mordre, mais en vain. Et il va cesser de réagir par fatigue physique/mentale, et par non réponse à ses appels à l’aide. Problème réglé ? En apparence, oui. Mais au fond ? Non.

LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?
LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?

LA DETRESSE ACQUISE CHEZ LE CHIEN

Il sera donc en détresse acquise, il cesse physiquement de lutter, l’organisme lâche prise, comme une dépression, le chien ne pense plus, ne réagit plus. Il est absent, et c’est fort pratique car il ne dit plus rien.

L’impuissance acquise mis en avant dans l’expérience de Seligman : Seligman a tenté  son expérience sur des chiens qui avaient préalablement été placés dans des cages dont le sol pouvait émettre des décharges électriques. 

Une de ces cages disposait d’un levier qu’il fallait actionner pour permettre l’ouverture de la dite cage et la seconde cage était également accompagnée d’un levier, mais qui ne permettait aucune ouverture. 

Le chien placé dans la cage où aucune possibilité pour lui n’était envisageable pour sortir finissait finalement par se coucher et accepter son sort. 

Puis, les chiens étaient placés dans une seconde cage où un petit muret séparait deux parties, dont une partie était constituée d’un sol qui émettait des décharges électriques et l’autre ne l’était pas. 

Seligman constata alors que le chien qui avait préalablement réussi à avoir une action pour sortir de la première situation avait le comportement de sauter de l’autre côté de la cage et de se mettre en sécurité. Alors que l’autre chien de ce même environnement ne fit rien pour entreprendre une action quelle qu’elle soit et reste donc prostré à subir le choc. 

C’est ainsi que Seligman expliqua que l’impuissance acquise correspondait donc à l’incapacité d’un individu à échapper à une situation aversive alors même quand il en a la possibilité. Et c’est ainsi que les méthodes coercitives peuvent provoquer.” Ecrit de Chloé Fesch.

Le risque, au delà de l’éthique douteuse si on veut le bien être de son chien, est que le chien dépasse cet état dépressif au bout d’un certain temps et… le comportement sera empiré car les expériences précédentes auront été terribles pour lui.

LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?
LE RESULTAT IMMEDIAT EN EDUCATION CANINE : UTOPIE OU REALITE DANGEREUSE ?

COMMENT REAGIR ET COMMENT TRAVAILLER SI ON CHERCHE LE BIEN ÊTRE DE SON CHIEN

Le chien va avoir 3 réactions face à la peur/stress :

– Freeze : se FIGER

– Flight : FUIR

– Fight : Se BATTRE

Il s’agit d’instinct.

Le chien n’a plus la notion de réflexion quand il est dans cet état là.

C’est d’ailleurs face à ces comportement que nous allons mettre de jolies étiquettes sur Titou :

– Il est agressif s’il attaque

– Il est stupide s’il ne bouge plus

– Il a compris et l’éducation est réussie s’il ne réagit plus

Je ne travaille pas comme ça. J’ai trop d’empathie et de respect pour ça.

Nous allons donc brièvement aborder la notion de zones de confort pendant un entraînement.

Imaginez 3 zones de couleurs : vert, orange et rouge. L’idéal étant de travailler dans la zone verte, à la limite de l’orange.

Dans une zone où le chien est en léger inconfort mais apte à être connecté, et donc apte à travailler pour arriver ou rester dans sa zone de confort verte.

Il va donc réussir à apprendre, prendre confiance en son environnement, en lui et en son propriétaire.
Le travail peut donc avancer plus rapidement et efficacement.

En rouge, le cerveau est complètement bloqué et le chien ne peut donc rien faire car il est en hyper vigilance, trop stressé, etc…

Ce n’est pas un échec si cela arrive ponctuellement !

À nous de baisser notre exigence pour rester dans une démarche de réussite.

À l’école, si vous ne réussissez jamais un exercice et qu’en plus on vous grondait, vous perdiez confiance en vous, en votre enseignant, vous étiez frustré et mal dans votre peau ? Et cela ne donnait pas envie de recommencer le lendemain.

Le chien a exactement le même fonctionnement. Autant travailler ensemble en l’encourageant et en le motivant plutôt que l’inverse !

Certes, les résultats seront plus longs, mais ils seront plus stables.

Au lieu de focaliser sur le résultat toujours plus rapide et parfait, ne vaudrait il pas mieux observer la route parcourue et les progrès déjà effectués ? 

A PROPOS de L'AUTEUR

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos formations

logo ndc blanc

Obtenez

votre premier rendez-vous gratuit !

Obtenez maintenant les tarifs et les dates de nos évènements sportifs

Obtenez votre premier Tuto éducatif  gratuitement !