Haut

L’éducation positive = friandise ?

L’éducation positive = friandise ? L’éducation n’est pas intuitive pour tout le monde. Elle n’est pas linéaire non plus. Pourtant, quand on parle d’éducation respectueuse de l’animal, il y a des bases à connaître. Et surtout, il y a souvent des idées reçues ! Alors la friandise est-elle obligatoire en éducation ?

Idée reçue : l’éducation positive = friandises

Lorsque l’on parle d’éducation positive, on souhaite que le chien coopère avec nous. On ne veut pas le forcer et surtout on veut l’éduquer avec ce qui le motive. La motivation est différente selon :

  • l’individu
  • l’environnement
  • l’exercice demandé
  • la valeur de la récompense
  • l’émotion du chien
  • l’historique du chien

L’éducation positive c’est aussi faire en sorte de renforcer les bons comportements et ignorer les mauvais. Ignorer les mauvais comportements, signifie ne pas entrer en conflit avec le chien, mais chercher le moyen de travailler cette situation en amont.

Tout cela signifie que si votre chien préfère le jeu, la caresse, la liberté ou la friandise, on les utilisera pour amener le chien à reproduire ce qu’on attend de lui. De plus, l’éducation dite positive suppose d’autres astuces.

Restez de bonne humeur !

Et oui la première règle quand on parle d’éducation positive, c’est d’être dans une bonne émotion, un bon état d’esprit. Les chiens sont de vraies éponges à émotions. Ils perçoivent sans difficulté nos humeurs, et cela influence leur comportement, d’une façon ou d’une autre.

Rappelez-vous de ce professeur qui sous le coup de sa mauvaise humeur vous mettait en stress ! Rappelez vous de l’état d’esprit dans lequel vous étiez ! Cela vous faisait-il apprendre plus vite ? Je ne pense pas. Je ne dis pas que vous n’appreniez pas, mais que cela rendait cet apprentissage stressant et donc moins facile. 

C’est dans cet état d’esprit que votre chien se retrouvera pour l’apprentissage, si vous n’êtes pas vous-même dans un bon jour, ou que vous n’arrivez pas à faire un lâcher prise de vos émotions pour éduquer son chien. En outre, pour être un bon enseignant, il faut pouvoir être de bonne humeur, être dans un endroit calme et savoir mettre de côté ses tracas pour ne pas en faire subir l’élève. Il faut donc être patient et cohérent. Mais surtout, amusez-vous !! Avoir un lien profond avec son chien est la meilleure des manières pour être tranquille.

Le maître et le chien parfait n’existe pas

Oui, vous avez bien lu ! Finis le mythe du “tout le monde doit être parfait”. Être propriétaire d’un chien, n’est pas toujours facile. Il suffit de vivre avec eux, pour parfois le constater. Cela signifie aussi que vous comme lui, avez le droit à l’erreur.

Il faut donc être tolérant autant envers vous, qu’envers votre chien afin de vous mettre tous les deux en situation de réussite. Etre observateur, afin de toujours mieux faire la prochaine fois. S’autoriser l’erreur, c’est s’enlever un poids énorme des épaules, et donc être moins exigeant, ou d’une façon plus tolérante et compréhensible avec votre chien. Tout est question de modération. L’ambiance sera donc plus sereine au sein de votre maison.

Gardez en tête, qu’il ne faut pas être trop exigeant envers vous ou votre chien. Plus vous vous mettrez la pression, plus vous le ferez répercuter sur votre chien. Un chien stressé, est un chien qui ne pourra pas apprendre, qui apprendra mal, ou qui aura toujours peur de vouloir proposer un nouveau comportement. Si vous ne devez pas être trop exigeant, cela ne veut pas dire pour autant que vous devez oublier votre cohérence. 

choisir un éducateur chien

La cohérence et les limites

La cohérence entre vos demandes, vos gestes et vos autorisations est très importante. Vous ne devez pas, par exemple, autoriser le lit à votre chien, et du jour au lendemain le punir, crier ou le faire descendre parce qu’il a les pattes sales. Vous ne pouvez pas lui dire de se coucher en faisant le même geste que le assis. Ne pas lui parler de façon autoritaire alors que vous le félicitez. Ou encore, vous ne pouvez pas lui demander de s’asseoir dans un endroit public bondé de monde, si votre chien n’en n’a pas généralisé son apprentissage ou si il est phobique. Ne dites pas “attend”, pour ensuite changer de mot en disant “pas bouger !”, alors que vous voulez demander la même chose. 

Enfin, l’éducation positive n’est pas une éducation permissive, comme certains le pensent. Non ! On est bien conscient, qu’il faut apprendre des choses à un animal qui partage notre vie d’humain. Simplement, celles-ci, lui seront apprises de manières différentes. Donc, non, votre chien ne doit pas faire ce qu’il veut loin de là. L’éducation positive est une philosophie, qui permet de prendre en considération dans un respect mutuel, dans la coopération et l’encouragement de l’être que l’on éduque : humain, chien, chat, chevaux, furet… 

C’est renforcer les bons comportements, plutôt que de punir les mauvais, afin que le chien ait confiance en lui et en nous, pour affronter plus tard des situations qu’il pourrait trouver difficile. 

Choisir un cadre non-violent, ne veut pas dire que la punition n’existe pas. Quand votre chien vous saute dessus, l’ignorer totalement est une première punition. S’il continue, l’isoler socialement est également une punition. Donc, pas besoin d’y aller en force. Au-delà de ses punitions, vous devez travailler en amont pour plus de résultats. Dans le cas du chien qui saute sur nous on peut lui apprendre à être récompensé les 4 pattes au sol ! Mettre un cadre, c’est poser des limites à des comportements, c’est aussi montrer que certaines choses ne sont pas négociables (ex :revenir au rappel) , ce qui est négociable ne l’est pas en permanence (ex: un gâteau, ou peut être le canapé/le lit).

Apprendre à son chien à jouer

Que faire au lieu de punir mon chien ?

La punition n’est pas une solution et d’ailleurs elle peut tout à fait disparaître si vous mettez en place ceci : Que faire au lieu de punir mon chien ?

L’éducation positive n’est pas synonyme de friandise. En effet, la récompense peut être d’aller voir les copains ou encore sauter dans vos bras si cela vous plaît ! Peu importe tant qu’il n’y a aucune violence et que le chien apprécie ce qu’on lui propose. L’éducation positive est une philosophie qui permet de faire réfléchir le chien, sans avoir peur d’être puni.

Article rédigé par :

Hélène

Rédactrice Canidélite par Nature de Chien

Partagez cet article :

Articles de la même catégorie

Reader Interactions

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Le dernier article du blog

Mon chien n’aime pas les inconnus

Votre chien n’aime pas aller vers les inconnus ! Voilà quelque chose qui vous fait vraiment de la peine, car votre chien ne semble pas vraiment ...

Vous connaissez le livre de Chloé Fesch?

P_ABC_CHIOT_v5ok.indd
logo-canidelite

Retrouvez-nous sur

YouTube-logo

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.