Haut

Mon chien n’aime pas la voiture

Votre chien ne veut pas rentrer de lui-même dans la voiture ? Il bave ou vomis dès que “titine” ronronne ? Peut-être se jette-t-il sur les vitres ou se met-il à aboyer ? Bref, vous constatez que votre chien se sent mal en voiture ou à côté de celle-ci. Alors, comment faire ? Une solution pratique et écologique prenez un vélo !

Allez trêve de plaisanterie ! Voici comment aider votre chien à supporter la voiture !

Mon chien n’aime pas la voiture

1 / Pourquoi votre chien a-t-il peur ?

Il est très important de comprendre pourquoi votre chien a peur. En effet, c’est en comprenant le pourquoi que vous pourrez avoir le “comment” ! Voici donc des pistes :

  • Votre chien est aujourd’hui adulte et il n’a jamais pris la voiture. L’inconnu est source de stress pour beaucoup de chien.
  • Votre chiot n’a pas fini de grandir et son oreille interne lui joue des tours ! En effet, le mécanisme qui gère l’oreille interne, ce qui permet donc d’entendre et d’ajuster l’équilibre du corps, n’est pas encore achevé. Le chiot se sent alors mal.
  • Votre chien a eu un traumatisme en voiture. Cela peut-être un accident de voiture, mais aussi des choses que nous considérons plus anodines vécues comme des stress intenses, comme un bruit surprenant, le fait d’être tombé du siège ou de s’être cogné lord du transport.
  • A chaque fois que votre chien est monté en voiture, vous l’avez emmené au vétérinaire. Ou pour un chien abandonné c’est la dernière chose qu’il ait fait avant d’atterrir à la SPA. Donc situation qu’il considère comme anxiogène.
  • Votre chien a un problème dans la gestion de ces émotions. Tout ce qu’il voit par la vitre de la voiture le monte en excitation. Il pète alors les plombs !

2 / Les signes de la peur ou de l’anxiété

Voici une liste de comportements qui peut vous montrer le mal-être de votre chien en voiture. Celle-ci est générale puisque chaque chien est différent. Donc certains signes peuvent ne pas se trouver dans cette liste ou légèrement différer :

  • Votre chien bave abondamment ou vomit.
  • Il n’arrive pas à rester poser, il se lève et bouge sans arrêt. Il essaye de monter à côté de vous ou sur vous.
  • Il ne veut pas s’approcher d’une voiture même à l’arrêt.
  • Il les tolère à l’arrêt, mais ne veut pas monter dedans.
  • Il monte dedans, mais une fois le moteur démarré il bave, vomit, défèque ou urine à l’intérieur.
  • Il aboie, gémit tout le temps
  • Il se jette sur les fenêtres, ne fait plus attention à vous, quitte à vous monter dessus, se met à aboyer comme un fou furieux. En bref, il se transforme en Hulk.

3 / Positiver la voiture

La première étape est de rendre la voiture positive !  Cette étape est plus ou moins longue selon le taux de stress qui se déclenche chez le chien par rapport à la voiture.

Positiver la voiture en conduisant doucement ! Cela vous paraît sans doute anodin, mais votre conduite a un impact sur le stress de votre chien. Et oui, lui ne peut pas anticiper un freinage ou un virage. Il ne peut alors agir avant pour se maintenir ou s’équilibrer. Alors, attention autant pour vous que pour lui.

Proposez-lui un jouet d’occupation dans la voiture pour l’aider à se poser. Si votre chien arrive à s’occuper, il aura la tête ailleurs et stressera beaucoup moins !

Avant tout trajet en voiture, n’oubliez pas de balader votre chien, de vérifier également qu’il ait fait ces besoins. Enfin, pendant les longs trajets n’hésitez pas à vous arrêter toutes les unes à deux heures, afin que votre chien puisse se soulager et marcher.

4 / Mettez votre chien en sécurité

N’oubliez pas que votre chien ne peut pas comprendre les dangers réels d’un trajet. Il ne comprend pas les enjeux, il faut donc le mettre en sécurité pour ne pas qu’il se blesse. Pour mettre votre chien en sécurité et être en règle aux yeux de la loi vous avez 3 solutions :

  • Attacher votre chien. Il existe des attaches-ceintures de sécurité pour chien qui se fixent au harnais et s’accroche à l’attache habituelle de la ceinture. Cela permet d’éviter au chien de bouger. Il pourra tout de même s’asseoir ou se coucher.
  • Mettre votre chien dans le coffre avec un filet ou une grille dite de sécurité. Le chien ne peut ainsi pas se faufiler à travers les sièges et passer à l’avant.
  • Mettre le chien dans une cage de transport. C’est à l’heure actuelle ce qu’il y a de plus sécurisant. En effet, avec cette solution le chien ne devient pas un projectile, ne peut pas s’exciter sur ce qui se passe à l’extérieur et ne gênera pas son maître à l’avant. Beaucoup de chiens arrivent à se reposer dans ces caisses. Il faut toutefois choisir la bonne taille afin que le chien puisse s’y mouvoir.

Si votre chien est en sécurité, qu’il bouge moins, il y a moins de risques qu’il panique ou se fasse mal en bougeant dans la voiture. C’est plus sécurisant pour tout le monde.

5 / Aidez-le autrement

Certains chiens ont besoin d’un coup de pouce supplémentaire, surtout s’ils ont le mal des transports. Si leur cacher la vue en les mettant en caisse de transport peut être une aide, il en existe d’autres. Vous pouvez également :

  • l’aider en lui donnant des fleurs de Bach, de l’homéopathie ou en lui mettant un collier qui diffuse des phéromones apaisantes. Cela permettra aux émotions de votre chien de retrouver un équilibre.
  • demander conseil à votre vétérinaire si la voiture lui est insupportable et bien trop stressante.
  • vérifier qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid dans la voiture, ou que votre musique n’est pas trop angoissante.

6 / Désensibilisation

Enfin, si votre chien a peur ou stress anormalement à côté d’une voiture, il faudra alors le désensibiliser avant même de le faire monter. La peur ou le stress peut pousser le chien à vouloir fuir ou au contraire à courir sur la voiture. La désensibilisation doit être amenée de façon progressive et cohérente.

Avant d’entamer une désensibilisation, sachez que c’est un travail délicat qui demande de l’observation. L’aide d’un éducateur comportementaliste canin professionnel vous sera peut-être utile. Après chaque étape de désensibilisation, il faudra permettre à votre chien de se défouler pour extérioriser ses émotions. L’emmener renifler des odeurs lors d’une promenade au calme et à pied lui fera le plus grand bien. Voici les étapes qui pourraient varier selon les contextes :

  • Placez votre chien à une distance où il arrive à ignorer la voiture. S’il essaie déjà de fuir ou de courir sur la voiture, c’est que vous êtes déjà trop près ! Alors, éloignez-vous !
  • Une fois à la bonne distance, vous pouvez jouer avec votre chien, lui distribuer des friandises dans sa zone de confort et ainsi récompenser à fond ces moments de calmes.
  • Petit à petit vous pouvez diminuer la distance entre vous et la voiture en continuant de jouer avec votre chien. N’allez pas trop vite, car en brûlant les étapes vous louperez votre apprentissage et se sera encore plus difficile pour votre chien les prochaines fois. Votre chien a le droit de regarder la voiture. L’important est qu’il reste calme et qu’il soit largement récompensé pour cela.
  • Une fois ces étapes franchies et la distance réduite, votre chien doit pouvoir avoir la possibilité d’aller renifler la voiture (qui a toujours le moteur éteint), de l’observer en prenant son temps. Vous pouvez continuer à jouer avec lui ou à lui donner des friandises pour l’inciter à rester à côté de la voiture. Il est très important de ne pas forcer votre chien !
  • Cette étape franchie, si votre chien n’est plus inquiet, vous pouvez alors lui apprendre à monter dans la voiture. Attention à ce que sa place soit libre, qu’il n’y ait pas d’objet qui pourrait lui faire mal à la montée ou le surprendre ! Vous pouvez lui apprendre à monter en le leurrant avec un jouet ou une friandise. Vous pouvez également inciter votre chien à monter en étant vous-même dans la voiture ou en faisant appel à un copain chien qui montera facilement et montrera l’exemple. Il est important de prendre son temps et de ne pas démarrer la voiture ou de ne pas forcément fermer la porte. Le chien doit être récompensé à monter et à descendre. Ne l’obligez pas à rester longtemps à l’intérieur ! Amenez son coussin, ses jouets ou même ses croquettes. Faites tout pour qu’il considère la voiture comme une seconde pièce de la maison.

Comme pour tout apprentissage, cela demande du travail étape par étape et de la répétition. Il faudra rester patient, motivant et bienveillant pour que votre chien vous fasse entièrement confiance pour la voiture. Finissez toujours votre travail par quelque chose d’agréable pour votre chien. Cela peut être :

  • un jackpot de friandises
  • une balade
  • un moment de jeux
  • une séance de massage
  • ou tout simplement le fait de le laisser tranquille

Voilà, quelques pistes pour aider votre chien à apprécier la voiture ! Ce n’est pas toujours facile pour eux. Il faut donc pouvoir se mettre à leur place !

Article rédigé par :

Hélène

Rédactrice Canidélite par Nature de Chien

Partagez cet article :

Articles de la même catégorie

Interactions du lecteur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Retrouvez-nous sur

YouTube-logo

Le dernier article du blog

Parc pour chien : Le Mode d’Emploi

Parc pour chien : Le Mode d'Emploi Il n’y a pas longtemps, j’ai accompagné une amie à un petit parc canin sur Toulouse. L’idée qu’une zone ...

Nos collaborations

Découvrez notre méthode d'éducation 100% vidéo

chien-mode-emploi

Vous connaissez le livre de Chloé Fesch?

P_ABC_CHIOT_v5ok.indd
logo-canidelite

Retrouvez-nous sur

YouTube-logo

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.