L’éducation de base qu’un chien doit connaître – Vidéo !

N'hésitez pas à partager ce post !

L’éducation de base qu’un chien doit connaître : Quand on adopte un chien, on se pose souvent la question de l’éducation à lui apporter, afin qu’il soit heureux et que tout se passe bien, avec nous ou la société qui nous entoure. Voyons ensemble quelle éducation de base tout chien devrait connaître.

Chiot ou adulte, même combat ?

Il est important de prendre en compte l’âge de votre chien avant de parler de son éducation et de ce qu’il doit connaître. Pour un chiot, il est un peu comme une page blanche, tout est à écrire avec lui et s’il n’a pas subi de traumatismes durant sa petite enfance, il n’y a pas de raison de rencontrer d’énormes difficultés.

Pour un adulte que vous adoptez, renseignez vous au maximum sur son vécu précédent afin de pouvoir adapter son éducation, comprendre les problèmes de comportement qu’il peut rencontrer aujourd’hui et adapter vos méthodes d’apprentissage pour lui éviter de revivre un traumatisme.

Les méthodes

Les méthodes d’éducation que vous choisirez, définissent quelque part la relation que vous avez avec votre chien. Des méthodes basées sur la violence ne pourront pas amener votre relation à quelque chose de serein.

Des méthodes à l’inverse basées sur la récompense, la motivation, le jeu amèneront votre chien à vous faire confiance et ainsi à donner le meilleur de lui-même, non pas parce qu’il est contraint, mais parce qu’il en a envie et qu’il a lui aussi un intérêt à suivre vos demandes. Quoi de mieux que d’avoir un chien avec qui, en plus d’une relation d’éducateur à animal nous avons une vraie relation de complicité. Un lien que seul votre duo peut comprendre.

Ces méthodes changeront d’une personne à l’autre, et chaque personne ayant un chien voudra vous donner ses conseils. Faites vous votre propre opinion en étudiant les différentes possibilités, en vous rappelant ce que vous désirez pour l’avenir avec votre compagnon à poils.

L’éducation de base qu’un chien doit connaître

Les indications de base

Chacun d’entre nous a différentes demandes par rapport à l’éducation de son chien, mais voici les ordres de base qui sont recommandés pour un bon début de vie ensemble.

Le rappel

C’est la base, celle sur laquelle on ne peut déroger. Le rappel est le fait que son chien revienne quand on l’appelle. C’est une base de sécurité pour différentes raisons :

  • ne pas perdre son chien
  • que notre chien ne représente un danger pour personne, pour éviter un accident de la route, une mauvaise rencontre…

Apprendre le rappel renforcera aussi vos liens quand il est pratiqué de manière positive, en ajoutant une récompense quand votre chien revient. Pendant l’apprentissage, vous pouvez vous servir d’une longe de 10 mètres ou plus pour sécuriser votre animal, mais aussi vous-mêmes, nous stressons bien souvent de lâcher nos chiens.

Le stop

Le stop est à utiliser en cas d’urgence, pour arrêter son chien en pleine course en cas de danger. Cet ordre peut tout simplement lui sauver la vie.

Les positions

Le assis

C’est une des premières choses que l’on apprend à nos chiens. C’est aussi une des plus simples, à part si le chien rencontre des soucis de santé, des douleurs dans le dos.

Pour lui apprendre, mettez une friandise au-dessus de la truffe, et reculez là en destination du dos du chien, de façon à ce qu’il lève la tête. Et de façon mécanique, quand le chien lève la tête, il baisse le train arrière. Au moment où le chien est assis, il suffit de lui donner la friandise pour lui signifier qu’il a fait la bonne action.

Le couché

Le couché peut être utile pour demander à son chien de se poser de façon calme à une terrasse de café par exemple. Pour lui apprendre, partez de la position assis pour plus de facilité. A l’aide d’une friandise, partez là aussi de devant la truffe de votre chien, cette fois-ci baissez là au sol, en faisant attention que le chien soit assez attiré par ce bonbon pour la suivre avec sa tête. Une fois au sol, reculez ou avancez la friandise assez loin pour que le chien ait besoin d’allonger les pattes pour la récupérer.

Même principe que pour le assis, une fois dans la position désirée, récompensez le chien.

Debout

Une autre des positions possible est le « debout » et comme son nom l’indique, il consiste à demander au chien de se relever d’une autre des positions. Une astuce qui peut aussi s’appliquer au assis et au couché, est tout simplement de dire le mot voulu quand le chien prend l’initiative de faire la position de lui-même.

Un exemple, votre chien dormait et se relève. Au moment où votre chien se lève, dites lui « debout ! » pour qu’il fasse le lien entre le mot et l’action de se lever.

Le pas bouger

Ne pas bouger est une demande que l’on a souvent envers son chien. Dans certains cas, cette demande peut être vitale, en cas de danger par exemple.

Un autre exemple où cette demande est souvent employée, c’est lors des traversées de route. On voit souvent des chiens s’arrêter à la limite du trottoir et attendre une autorisation avant de traverser. Cela fait partie du « pas bouger », d’une façon plus évoluée.

Le pas bouger permet aussi d’apprendre au chien à apprendre avant d’avoir ce qu’il désire, ce qui contribue à lui apprendre ce qu’on appelle les auto-contrôles essentiels pour un chien, pour lui permettre de gérer au mieux ses émotions.

Le pas toucher

Le « pas toucher » ou aussi appelé « tu laisses » est l’ordre permettant au chien de ne pas toucher ce qu’il allait prendre en gueule, comme par exemple quelque chose qui traînait au sol.

Cet ordre peut aussi stopper le chien en pleine action, par exemple pour les mordillements ou le fait de sauter sur les invités qui arrivent.

Lui apprendre le « pas toucher » peut éviter des cas d’empoisonnement, des faits de plus en plus répandus.

La propreté

Cet apprentissage concerne plus particulièrement les chiots, mais sachez qu’il est possible d’apprendre la propreté à tout âge. Évidemment, plus de mauvais comportements durent dans le temps, plus ils sont ancrés, mais ils ne sont jamais impossibles à améliorer.

Pour un apprentissage efficace de la propreté, rappelez-vous qu’il est bien plus efficace de renforcer les bons comportements que d’appuyer de n’importe quelle manière sur les mauvais. Renforcez donc la bonne action de votre chien quand il fait ses besoins dehors, il comprendra alors qu’il a un intérêt à le faire.

Ensuite, ignorez le quand il fait à l’intérieur en vous souvenant que chacun a besoin de temps pour intégrer de nouveaux comportements et que suivant son âge un chiot est plus ou moins capable de se retenir dans le temps.

Rappelez-vous aussi qu’un chien a un rythme naturel, un chiot se relâche au moment du réveil, après les jeux, après les câlins, après avoir mangé. Le sortir à ses moments là est donc un bon début pour apprendre la propreté.

La marche en laisse

Combien de propriétaires de chiens se font « arracher » le bras à chaque tentative de promenade ? La promenade en devient alors très désagréable, et nous sommes de moins en moins motivés à partir en promenade avec notre chien, on ne veut pas passer un mauvais moment.

N’attendez pas que votre chien se mette à tirer pour lui apprendre à bien marcher en laisse, commencez dès que possible à le récompenser quand il marche sans tracter. Si votre chien tire actuellement sur sa laisse, les harnais anti-traction peuvent vous aider, en même temps que d’adopter certains exercices pour lui apprendre que son intérêt est dans le fait de faire autrement.

Il y a une différence à faire entre la marche en laisse et la marche aux pieds stricte. Nous parlons bien là d’une marche en laisse, c’est à dire que le chien a le droit d’être devant nous tant qu’il ne tire pas.

Une bonne promenade est une promenade agréable et épanouissante pour tout le monde. Un bon rappel et une bonne marche en laisse sont donc les clés pour que tout se passe au mieux.

La solitude

Un dernier cas semblait aussi important à aborder, c’est celui de la solitude. Il n’est pas inné pour tous les chiens de rester seul des heures entières et certains d’entre eux peuvent développer des problèmes de comportement liés à la solitude comme des aboiements, des destructions…

Rappelez-vous qu’avec le chien tout apprentissage devrait se faire de façon progressive pour être bien ancré dans son esprit. De même pour l’apprentissage de la solitude, laissez votre chien seul de façon progressive, en l’occupant grâce à des jeux adaptés et conçus pour permettre à nos animaux de s’occuper mentalement lors de nos absences.

Au même titre que les autres, il est important d’avoir un chien pouvant rester seul sans causer de dégâts pour son bien être mental mais aussi pour les conséquences que cela pourrait engendrer autour (dégâts matériels, problèmes de voisinage…)

En conclusion, n’oubliez pas que la base de tout ça reste la complicité et la confiance que votre chien peut vous portez et inversement. Avec de la confiance et de la complicité, vous pourrez tout accomplir !

Article rédigé par Bérangère Patria

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.