Scandale : Chien d’assistance refusé dans les établissements !

N'hésitez pas à partager ce post !

Nous y revoilà ! Une nouvelle fois, nous avons pu voir qu’en France, les esprits sont fermés et ont un manque d’information cruel ! Le scandale éclate lorsque l’association toulousaine Handi-Social révèle qu’une nouvelle fois, une personne en situation de handicap a été refusé dans un supermarché, pour “question d’hygiène”, car il avait son chien d’assistance. Forcée de constater que cela émeut sur le moment, et pourtant cela est fréquent ! Refuser un chien d’assistance, normal ?

Scandale : Chien d’assistance refusé dans les établissements !

Qu’est-ce qu’un chien d’assistance ?

Un chien d’assistance, est un chien éduqué afin d’aider une personne en situation de handicap. Le chien peut aider son humain à devenir plus autonome. C’est un lien incomparable. Plus qu’un soutien moral, ce chien aidera une personne au quotidien. Il pourra l’aider à ramasser son portefeuille, comme l’aider à ouvrir des portes. C’est un membre de la famille très important pour celui qui en a la garde. Les premiers chiens d’assistance officiels font leur apparition aux états unis dans les années 1970.

A retenir : Le chien d’assistance permet à la personne en difficulté, de trouver la sécurité et l’autonomie qu’il ne pourra jamais avoir avec un humain.

L’éducation du chien d’assistance

L’éducation du chien d’assistance devra se faire de façon positive, afin d’avoir un bagage d’apprentissage assez important. Son rôle ne s’arrête pas à ouvrir des portes ou des tiroirs.

Il doit pouvoir aboyer, pour prévenir l’entourage, les passants, qu’il y a un problème.

Il doit pouvoir apporter des objets comme le téléphone de la maison.

Ils sont entraînés à apporter toutes sortes de choses sans jamais les abîmer.

Enfin, le chien dit d’assistance aura son rôle en extérieur. Il accompagnera son partenaire partout, dont les magasins. Oui, faire les magasins et notamment les courses avec son chien, permet à la personne handicapée de garder une autonomie, de se sentir, peut-être plus libre. Cela peut briser la glace pour parler aux personnes qui l’entourent.

En clair, cela permet à l’humain d’être plus libre et plus assuré face aux environnements extérieurs et surtout face aux gens. Pas besoin de toujours demander de l’aide aux amis ou à la famille. On est plus autonome avec un chien spécialement éduqué.

Que dit la loi ?

Bien évidemment, certaines raisons sont évidentes. La loi par exemple, stipule que les chiens d’assistance pour personne handicapée ou les chiens guide d’aveugle, peuvent pénétrer tous les lieux publics (transport en commun, établissement scolaire, théâtre, cinéma, établissement alimentaire, salle de sport ou de spectacle, hôtel, ect). Les magasins qui interdisent les animaux par mesure d’hygiène, n’ont aucun droit de refuser un chien d’assistance ! Le chien n’a pas non plus l’obligation de porter une muselière. L’interdire est punissable d’une amende entre 450 euro et 2250 euro.

Pour plus d’information sur nos lois : Art. 88 de la loi n°87-588 du 30 juillet 1987 – Obligation d’accessibilité aux chiens d’aveugle et d’assistance. Art. L211-30 du code rural et de la pêche maritime – Dispense du port de la muselière. Art. R241-22 du code de l’action sociale – Contravention pour refus d’accès à un chien d’aveugle ou d’assistance

Et le plus scandaleux ?

Le plus scandaleux est ce manque cruel d’information de la part des vendeurs et des établissements. Voire pire le manque de vrais contrôles, qui forceraient les conceptions immobilières ou les magasins à se mettre aux normes, afin de faciliter la vie de millions de Français (12 millions de personnes handicapées au sens large, dont 1,5 millions de déficients visuel et 850 000 personnes en mobilité réduite) !

En effet, la France comme à son habitude est loin d’être en avance pour ce qui est de changer. Les personnes ayant un handicape physique, sont loin d’être aidées pour devenir autonomes. La société n’est pas faite pour les aider. Les magasins ne sont pas équipés, il est alors impossible d’attraper, tout ce que l’on veut si on est en situation de handicap. De même, on pourra constater, que toutes les allées ne sont pas non plus accessibles. Parlons également, des magasins ou des immeubles qui n’ont pas de portes automatiques !

Difficultés d’accessibilité à des logements, à des magasins, à des transports en commun…

Ce n’est pas parce qu’on est en situation de handicap, qu’on n’a pas besoin d’autonomie ou que l’on réfléchit moins. Si les chiens d’assistance existent, c’est bien pour palier à ce monde qui n’est pas du tout adapté à tout le monde. L’homme, n’a-t-il pas toujours rêvé de liberté ? Pourquoi, les personnes handicapées n’y auraient-elles pas le droit ?

La société n’est pas faite pour aider les personnes en situation de handicap et c’est à vous de ne pas céder face à des personnes qui refusent l’accès aux chiens d’assistances sous des prétextes d’hygiène ! C’est d’ailleurs le combat de Odile Maurin à travers son association Handi-Social et ses actions coups de poing. C’est grâce à elle, qu’on a pu voir des vidéos, comme celle qui a circulé, montrant clairement le refus d’un vendeur de l’établissement Carrefour, de laisser rentrer le chien.

Si cela vous a ému, sachez que le handicap peut toucher n’importe qui, il ne faut pas fermer les yeux face à l’injustice. Les établissements ou personne refusant les accès aux chiens d’assistance sont hors la lois et donc punissables. Ne fermez pas les yeux, agissez afin que plus personne ne se retrouve face à cette situation. Battez-vous pour que chaque personne aie des droits !

Comment obtenir un chien d’assistance ?

Pour avoir un chien d’assistance pour personne handicapé ou déficiente visuel, il faut faire la demande auprès des centres de formations Handi-Chien et Chien-Guide d’aveugle.

Cette première étape franchie, un responsable d’association viendra s’entretenir chez vous, afin de mieux connaître l’environnement dans lequel vous vivez. Mais aussi, pour en apprendre plus sur vous, tout ceci afin de mieux cibler votre demande.

Si la demande fait suite, la personne en demande devra se rendre en stage d’immersion de 15 jours dans un centre, afin d’apprendre à communiquer avec le chien, d’apprendre les demandes, les récompenses, les jeux, les signaux qui l’aideront lui et le futur chien à se comprendre.

Le choix du chien se fera grâce à l’aide des éducateurs canin et des formateurs.

Les races les plus choisies sont les labradors et les goldens retriever, même si d’autres races peuvent aussi être formées. Mais les deux premières sont connues pour leur tolérance, leur joie, leur sympathie, et leur partie de jeux. Ils ont souvent un fort instinct de rapport d’objet, ce qui facilite l’apprentissage.

Infos : Sachez qu’en France les chiens d’assistance sont remis gratuitement aux personnes en difficulté, car ce sont les associations qui prennent les frais à leur charge. On parle de près de 25 000 euro pour certains chiens. Il n’y a pas d’aide à ce type d’insertion de la part de l’état. C’est donc par le biais des donations, que des personnes, notamment des enfants, peuvent avoir un chien d’assistance.

Pour conclure, je dirais que la plupart des personnes en France, savent ce qu’est un chien d’assistance. Mais forcée de constater, que peut de personne prennent conscience, du réel besoin que peuvent éprouver les personnes handicapées dans la vie de tous les jours, étant donné que rien n’est réellement fait pour les aider à être autonomes partout. Alors oui, c’est un scandale de voir, que chaque année, les mêmes problèmes ressurgissent, qu’une personne est refusée d’entrer avec son chien, ou qu’on lui demande de laisser le chien seul en extérieur, alors même que ceux ci sont éduqués, bien plus que certains humains. Ils sont sociables, se laissent oublier pour ne gêner personne, et sont un vrai pilier pour leur maître.

Je remercie Odile Maurin de l’association Handi-Social de m’avoir accordé du temps pour mieux comprendre, tout ce qu’il reste à réaliser en France. Cela m’a permis de construire cet article qui me tenait à coeur, mais surtout de prendre conscience de mon ignorance sur la situation des personnes handicapées dans notre pays. J’aurais aimé que d’autres associations s’associent à ses actions, afin de faire avancer et évoluer les choses.

Article rédigé par :

Hélène

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.