La face cachée des croquettes, un danger pour nos chiens ?

N'hésitez pas à partager ce post !

— 

La face cachée des croquettes : Les croquettes, c’est pratique et, en tant qu’aliment complet, elles se suffisent à elles seules pour nourrir son chien. Oui mais, toutes les croquettes ne se valent pas et certaines d’entre elles nous cachent bien des choses…

La face cachée des croquettes

Les glucides, grands absents des étiquettes

« Glucide », c’est l’autre nom que l’on donne à la famille des sucres. Elle englobe les sucres dits lents (comme l’amidon du riz par exemple), les sucres dits rapides (comme le glucose des bonbons, par exemple) et les fibres, des « sucres » non assimilables mais qui jouent un rôle dans le transit intestinal.

Dans les croquettes, on ne retrouve pas de sucres rapides mais des fibres et des sucres lents, surtout de l’amidon, apportés par les céréales, les pommes de terre et/ou les légumineuses qui entrent dans leur composition.

En tant que carnivores à tendance omnivore, la plupart des chiens (sauf les chiens primitifs) sont capables de digérer l’amidon si tant est que leur ration ne leur en apporte pas de trop grandes quantités. Mais, c’est là que le bas blesse ! Dans certaines croquettes bas-de-gamme, la proportion de glucides est de loin la plus importante devant les autres nutriments et notamment devant les protéines. Or, une ration trop riche en glucides risque de provoquer des problèmes de selles molles et surtout une carence en protéines. Pour que le chien reçoive une quantité de protéine correcte, il faudrait alors lui distribuer une plus grande ration de croquettes qui lui apporterait encore plus d’amidon et des calories supplémentaires, ce qui pourraient entraîner votre animal sur le chemin de l’obésité.

Autre problème de taille : ces fameux glucides assimilables sont les grands absents des étiquettes des croquettes. On y trouve en effet les taux de protéines, de lipides, de fibres et de cendres mais pas celui de l’amidon. Il est donc difficile pour le consommateur de se rendre compte de la quantité de glucides apportée par les croquettes sans faire un calcul qui permet de le déduire à partir des autres taux.

>> A lire aussi : Les besoins nutritionnels de votre chien

Des protéines de qualité douteuse

L’autre problème qu’implique la richesse de certaines croquettes en glucides est leur relative pauvreté en protéines de bonne qualité nutritionnelle. Des croquettes riches en glucides sont automatiquement riches en céréales (ou en légumineuses pour les croquettes « sans céréales » ou grain free). Or, ces céréales apportent aussi des protéines mais en plus faible quantité que la viande et dans des formes peu assimilables pour le chien. Le risque est alors que l’animal nourri avec de telles croquettes soit carencé en protéines.

Et même quand les croquettes sont plus riches en « viande », la qualité des protéines n’est pas toujours au rendez-vous ! En effet, si l’industriel utilise des matières premières animales de mauvaise qualité, trop riches en tendons, en os ou en cartilage, les protéines ne seront pas suffisamment digestes pour le chien. Il pourra en résulter des problèmes digestifs à court terme et des carences nutritionnelles à plus long terme.

Ajoutez à cela une cuisson des croquettes par l’industriel trop poussée et vous dégraderez encore la digestibilité des protéines. En effet, certains industriels ne maîtrisent pas bien leurs instruments de cuisson et ont tendance a trop chauffer les croquettes en dénaturant les protéines au passage et en créant des produits de dégradations de l’amidon soupçonnés d’être cancérigènes.

Des additifs et des colorants nocifs

Certains fabricants ajoutent dans leurs croquettes des additifs chimiques, des colorants, des agents de textures, d’arômes artificiels et des exhausteurs de goût de synthèse. Tous ces additifs n’ont évidemment aucun intérêt dans la nutrition du chien et ne sont ajoutés que pour augmenter l’attrait du chien vers ces produits, augmenter leur durée de conservation ou plaire au maître (des croquettes vertes ou rouges ne sont pas conçues pour plaire au chien, c’est évident…). Pire encore, ils sont suspectés d’être responsables de l’apparition de problèmes de santé chez nos animaux dont des réactions allergiques. Heureusement, certains industriels les évitent en les remplaçant par des additifs naturels comme de la vitamine C, par exemple.

>> A lire aussi : Décoder les étiquettes des aliments pour chien

Des matières premières de mauvaise qualité

Si, sur le marché européen, les fabricants de croquettes doivent utiliser des « viandes » dont les filières sont bien identifiées et règlementées, ce n’est pas le cas dans les pays d’Outre-Atlantique comme au Canada ou aux Etats-Unis. Ainsi, en France, les industriels utilisent des viandes issues de sous-produits animaux. Il s’agit de la viande restante sur les carcasses après que l’on a prélevé les morceaux qui entrent dans l’alimentation humaine. En aucun cas et contrairement à ce que l’on peut lire régulièrement sur internet, les plumes, les poils, les sabots …ou les carcasses d’animaux malades ne peuvent entrer dans ces sous-produits utilisés pour l’alimentation des croquettes. Si un industriel européen « s’amusait » à ce petit jeu, il irait donc à l’encontre de la loi et serait considéré comme un fraudeur. Les peines encourues seraient alors très lourdes.

En revanche, cette interdiction n’existe pas aux Etats-Unis ni au Canada où rien n’empêche un industriel d’utiliser la carcasse d’un animal malade et mort dans une ferme et non pas abattu « normalement » dans un abattoir. Une réglementation plus laxiste qui pourrait même expliquer qu’on a déjà retrouvé de l’ADN de chien ou de chat et divers contaminants dans des croquettes fabriquées Outre Atlantique et pourtant vendues sur le marché européen.

>> A lire aussi : Comment nourrir mon chien ?

Alors, les croquettes c’est forcément de la malbouffe ?

En dépit du tableau plutôt sombre brossé dans cet article, il ne faut pas pour autant en conclure que toutes les croquettes pour chien sont forcément mauvaises. Il y a effectivement des industriels peu scrupuleux sur le marché qui font tout et n’importe quoi mais il y a également des industriels qui travaillent bien et fabriquent des croquettes de bonne qualité. Les industriels les plus sérieux sont généralement ceux qui investissent beaucoup dans la recherche et le développement pour proposer des produits toujours plus digestes et adaptés aux besoins nutritionnels de chiens. Une preuve supplémentaire en est qu’à l’échelle de la population canine, les croquettes ont dores et déjà permis d’augmenter l’espérance de vie des chiens et de faire diminuer leurs carences nutritionnelles.

Pour bien nourrir son chien avec des croquettes, il faut donc bien les choisir. Et pour ce faire, il est nécessaire de bien se renseigner en se documentant sur le sujet (et cet article y contribue), en scrutant les étiquettes des produits et en interrogeant les fabricants.

1 thought on “La face cachée des croquettes, un danger pour nos chiens ?”

  1. Merci beaucoup vu que nul n’est prophète en son pays ,les exemples et les écris servent de supports et nous aident à organiser certaines discutions qui pourraient partir en cacahouète. Donc merci encore pour toutes ces infos.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.