Pourquoi, en dehors du terrain d’éducation, mon chien ne m’obéit pas ?

N'hésitez pas à partager ce post !

Au sein de nos centres Canidélite par Nature de Chien, on nous demande souvent pourquoi une fois sortie du terrain, le chien n’obéit pas de la même façon ou encore n’obéit pas du tout.

Cela vous exaspère, car vous avez sincèrement l’impression que votre chien se paye votre tête ! Vous pensez qu’il le fait exprès. Qu’il devient sourd à vos sollicitations ! Pourquoi est il un élève modèle devant l’éducateur, mais devient un vrai garnement quand vous le promenez ? Vous n’êtes pas les seuls à qui ça arrive ! Et si je vous expliquais en 3 points pourquoi ? Allez c’est parti !

En dehors du terrain d’éducation, mon chien ne m’obéit pas !

1# Question d’individualité.

Chaque chien est unique. Cela signifie qu’il faut prendre en compte ce qui peut le caractériser en tant qu’individu, sans pour autant l’enfermer dans une case définit. Le caractère d’un chien rentre en compte, comme généralement sa race voir même sa lignée. Un chien sûr de lui aura tendance à affronter avec force les éléments extérieurs, et sera peut être plus enclin à prendre son indépendance. Alors qu’un chien timide, préférera revenir vers son maître, le chien peureux trop dans l’émotion pourrait prendre la fuite sans même se retourner. Un berger allemand sera plus prédisposé à l’obéissance dûe à sa sélection, qu’un beagle qui préférera largement rester la truffe au sol et suivre des pistes. J’ai moi même deux chiens au caractère bien différent. Je m’adapte donc pour leur apprentissage.

De même qu’un caractère peut être vif, primaire, trop dans l’émotion. Alors que d’autres seront plutôt posés. Un chien se forge tout au long de sa vie. Même si la génétique rentre en compte, il ne faut pas oublier que l’expérience aussi. Celle ci peut être positive ou négative voir aversive. Et elle contribuera à forger le chien dans son être.

A retenir : selon la race, la lignée, le caractère et le vécu de votre chien, l’apprentissage peut être plus ou moins long. Restez patient !

>> A lire aussi : Notre dossier sur l’éducation positive

2# Question d’apprentissage.

Si votre chien ne vous obéit pas, il faut vous poser plusieurs questions. Votre chien a-t-il vraiment compris ce que vous lui demandez ? Est-il encore en phase d’apprentissage ? Lui avez-vous appris de la bonne façon (association positive) ?

En éducation, vous devez toujours avancer par étape, donc progressivement et de manière positive pour mettre votre chien en situation de réussite. Pour la bonne raison, qu’un chien qui réussit et que l’on félicite à chaque étape, apprendra plus rapidement. Rappelez-vous à l’école ! On ne vous a pas fait faire de philosophie sans avoir appris l’alphabet ! Votre chien, c’est la même chose. Il faut lui donner des bases solides pour sa réussite.

Pour ajouter de la difficulté par étape, en tant qu’éducateur comportementaliste canin, j’utilise la règle des 3D : Durée, Distance, Distraction.

Cela signifie qu’une fois l’ordre de base compris dans un endroit neutre, sans distraction, avec le maître, je peux ajouter de la difficulté. Pour la durée, je vais progressivement ajouter cette notion à l’ordre. Exemple : je demande un assis dans le salon à mon chien. Il s’assoit. Je vais attendre plusieurs secondes avant de le récompenser. Plus tard, je pourrais lui demander de rester assis beaucoup plus longtemps.

La distance sera mise en place après la durée. Elle me permet de pouvoir laisser mon chien en “assis” et de reculer sans qu’il bouge.

Et enfin la distraction. Le simple fait de changer de lieux est une distraction. Apprendre à votre chien à s’asseoir dans la rue, n’est donc pas inné si on ne l’a pas travaillé !

Je rajouterais que souvent les humains ont tendance à s’énerver. Un chien aura du mal à faire ce qu’on lui demande si nos émotions sont négatives. Pour la simple et bonne raison que dans le monde du chien, si un compagnon canin est énervé, l’autre chien l’évitera et l’ignorera. C’est un code de respect et de politesse. Donc pas étonnant que votre chien vous ignore même s’il vous entend.

A retenir : l’apprentissage est une modification constante du comportement, il résulte d’une expérience. Votre chien a besoin de temps et d’entraînement pour réussir ce que vous lui demandez ! Respectez les étapes grâce à la règle des 3D. Et ne soyez pas trop exigeant avec lui.

>> A lire aussi : Éduquer un chien adulte, est-ce possible ?

3# Question de conditionnement.

Le conditionnement est un comportement acquis sous influence. Pour faire simple, votre chien apprend par association. Il a donc appris, sur le terrain, à effectuer les exercices. Surtout que sur le terrain, ou avec l’éducateur, on contrôle l’environnement pour mettre le chien dans de bonnes dispositions. Encore une fois, pour faciliter l’apprentissage à son maximum. Ce qui facilite ce conditionnement, c’est aussi nos conseils sur l’instant T. On vous guide, cela est plus cohérent donc plus clair pour le chien. Il comprend plus facilement nos demandes. Et si on ne met pas en application en extérieur, ou que vous même, ne vous entraînez pas chez vous, votre chien ne peut pas comprendre que ce que vous demandez sur le terrain est valable pour les situations en extérieur ! Il ne faut pas perdre patience, ni disputer votre chien. Le disputer alors qu’il est en apprentissage est injuste mais en plus vous risquez de lui faire peur et de le bloquer dans ses propositions. Un chien qui ne propose plus de comportement est un chien souvent peu sûr de lui qui aura plus de mal à apprendre. Donc, la façon de conditionner votre chien est très importante. Sur le terrain, le chien sait exactement où il est. Alors qu’en extérieur, il y a souvent pleins de stimulis qui vont le troubler, au point de ne plus pouvoir se concentrer sur les demandes de son maître.

A noter : le conditionnement d’un chien se fait rapidement. Il faut donc faire attention aux associations que l’on fait avec son chien. Travailler en accord avec ce que vous faites sur le terrain quand vous êtes en promenade ne pourra qu’aider dans votre vie de tous les jours avec votre chien.

Conclusion :

Un chien n’obtempère que s’il a une motivation à le faire. Il faut donc donner la motivation à votre chien, de faire ce dont vous avez envie même en dehors du terrain d’éducation. Pour ça il faut être patient, votre chien a le droit à l’erreur mais surtout il a le droit d’avoir le temps d’apprendre correctement. Donnez lui l’occasion d’aimer être avec vous, comprenez sa personnalité et son tempérament. Tous ses facteurs expliquent pourquoi votre chien peut moins vous obéir en dehors des séances d’éducation ! Alors continuez simplement de vous impliquer et ne baissez pas les bras !

Article rédigé par :

Hélène

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.