Les besoins nutritionnels de votre chien

N'hésitez pas à partager ce post !

En tant que carnivore à tendance omnivore, le chien a des besoins nutritionnels bien différents des nôtres. Macronutriments, vitamines et minéraux…voyons ensemble ce que le contenu de sa gamelle doit lui apporter.

Dans son régime alimentaire, un chien a besoin :

  • de macronutriments qui comptent les protéines, les glucides (ou « sucres ») et les lipides (ou matières grasses). Ces macronutriments composent l’essentiel de sa ration en quantité. Ils exercent des fonctions variées au sein de l’organisme du chien et apportent tous, à l’exception de certains glucides, de l’énergie sous forme de calories.
  • de micronutriments qui comptent les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments. Ces micronutriments sont apportés par l’alimentation en très petite quantité mais sont essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. En revanche, ils ne sont pas vecteurs d’énergie car ils n’apportent aucune calorie.

Les besoins nutritionnels du chien ?

Les macronutriments

Les protéines

Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Les protéines sont comparables à longues chaînes et dont les maillons constitutifs sont appelés les acides aminés. Tous les acides aminés ne sont pas « fabricables » par l’organisme du chien et certains d’entre eux doivent obligatoirement provenir d’une source extérieure, c’est-à-dire par son alimentation. On parle alors d’acides aminés essentiels.

Au-delà d’apporter des calories à la ration du chien à raison de 4Kcal par gramme, les protéines ont un rôle bâtisseur. Elles permettent de « construire » les muscles, la peau, les tendons et sont à la base de la fabrication de nombreuses molécules qui interviennent dans la digestion, l’immunité, les régulations hormonales…Les protéines au sein de l’organisme sont en renouvellement permanent : les anciennes sont dégradées et sont remplacées par de nouvelles, fabriquées à partir des acides aminés des protéines apportées par l’alimentation.

Les besoins en protéines du chien sont donc très importants. Selon le gabarit du chien, ils sont même de 3 à 5 fois supérieurs à ceux de l’Humain.

Où les trouver ?

Dans l’alimentation du chien, les protéines doivent principalement lui être apportées par la viande, le poisson, les œufs ou les abats (mais attention…pas trop de foie car trop riche en vitamine A). Les protéines sont aussi présentes dans les céréales et les légumineuses (lentilles, pois…) mais en moindre quantité et elles sont carencées en acides aminés essentiels. De surcroit, le chien a tendance à moins bien assimiler les protéines végétales que les protéines animales.

Pour un chien nourri avec des croquettes, il faut donc veiller à ce que ses aliments soient fabriqués avec davantage de sources de protéines animales que de sources de protéines végétales : le plus de viande (ou tout du moins de matières premières carnées) et le moins de céréales et/ou de légumineuses possible.

Pour un chien qui reçoit une alimentation maison, la viande doit toujours être présente dans des quantités supérieures à celles des féculents de sa ration. Préférez toujours la viande crue, plus digestible que la viande cuite. Mais attention, pour être consommée crue, la viande doit être très fraîche et exempte de parasites.

Les lipides

Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Les lipides sont les matières grasses ou les graisses. Ils constituent une famille très hétérogène de molécules mais les molécules lipidiques les plus représentées dans l’alimentation sont les triglycérides. Constitués de 3 acides gras, ils apportent de l’énergie à raison de 9Kcal par gramme, entrent dans la constitution des membranes des cellules et assurent diverses fonctions physiologiques.

Les besoins en graisse du chien sont variables en fonction de son niveau d’activité physique et de son stade physiologique. Il faut simplement retenir que plus un chien a besoin d’énergie, plus ses besoins en « gras » seront important.

Où les trouver ?

Les lipides sont apportés par les viandes, les poissons gras, les graisses animale et par les huiles végétales.

Dans les croquettes, les lipides peuvent donc être apportés par tous ces ingrédients.

Dans une ration ménagère, en plus de la viande, les besoins en lipides du chien devront être couverts par l’ajout d’huile de colza et d’huile de poisson riche en acides gras oméga 3. Ces derniers ont des rôles anti-inflammatoires, anti-agrégant plaquettaires et vaso-dilatateurs. L’alimentation des chiens – comme celle de l’être humain – a tendance à en manquer.

Les glucides

Qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Les glucides sont ce qu’on appelle dans le langage courant, les sucres.

Ils regroupent :

  • les sucres simples, à limiter voire à éviter chez le chien,
  • les sucres complexes digestibles comme l’amidon qui ne sont pas indispensables chez le chien mais qui ont l’avantage de lui apporter des calories à moindre frais. Certains chiens ne sont cependant pas capables de les digérer quand leur ration en comprend une trop grande quantité,
  • les fibres. Ces glucides sont les seuls qui n’apportent pas d’énergie au chien mais ils permettent d’améliorer son confort digestif (quand apportés dans des quantités raisonnables sinon, c’est le contraire qui se produit).

Où les trouver ?

Dans les croquettes comme dans une ration maison, les glucides complexes peuvent être apportés par les céréales, comme le riz.

Les fibres sont quant à elles apportées par les légumes et les céréales.

Les micronutriments

Les vitamines, les minéraux et les oligo-éléments sont des éléments dont le chien a besoin en très petite quantité dans son alimentation mais indispensables à sa bonne santé.

Les croquettes sont des aliments complets qui apportent suffisamment de vitamines et de minéraux au chien. Les fabricants prennent en effet le soin de supplémenter leurs produits en ces micronutriments pour couvrir sans excès les besoins du chien. Il peut être même dangereux de donner des vitamines en plus à un chien nourri avec des croquettes et surtout s’il s’agit des vitamines A, D, E ou K car ces dernières sont toxiques en cas de surdosage. Il en est de même pour les minéraux. Par exemple, un excès de calcium peut être nocif pour les os lors de la croissance et un excès de phosphore peut altérer les fonctions rénales.

Pour apporter assez de vitamines à un chien nourri avec une ration ménagère, il est indispensable d’ajouter à sa gamelle un complément minéralo-vitaminique ou CMV. Il s’agit d’un produit présenté sous forme de petits comprimés ou de poudre à ajouter dans sa gamelle et en vente dans la plupart des cabinets vétérinaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.