Mon chien court après les vélos, les joggeurs, les voitures, etc. VIDEO Nature de Chien

N'hésitez pas à partager ce post !

Lorsque vous promenez votre chien c’est devenu un véritable calvaire de croiser du monde, que ce soit des voitures, des joggeurs ou encore des cyclistes, votre chien se jette dessus et vous ne parvenez plus à le canaliser. Je vous propose donc aujourd’hui cet article pour vous aider à retrouver une certaine sérénité lors de vos balades.

Certains chiens ont un instinct de poursuite ou encore de troupeau très développé, notamment tous les chiens de chasse ou de troupeau. On ne peut pas leur en vouloir, ils ont été sélectionné pour réaliser des poursuites et des rassemblements à la base. Or, de nos jours, vous le savez, ces chiens d’utilité sont devenus des chiens de compagnie à part entière. Alors ils ne travaillent plus, certes, mais ce n’est pas une raison pour ne plus leur proposer de stimulations.

En effet, un chien doté d’un instinct très fort (poursuite ou troupeau), qui n’a pas la possibilité de l’exploiter ou qui n’est pas suffisamment dépensé et stimulé physiquement et intellectuellement, peut développer de mauvais comportements. En effet, un instinct mal canalisé engendre de gros troubles comportementaux.

C’est pour cette raison qu’avant même une adoption, vous devez toujours vous renseigner des instincts principalement développés de telle ou telle race afin de prendre conscience de votre capacité, ou non, à y répondre.

Néanmoins, il faut tout de même rappeler que les instincts de poursuite ou de rassemblement sont des instincts naturels, vous ne devez donc pas chercher à les supprimer totalement, ou sinon c’est que vous n’avez vraiment pas fait le bon choix de race ! Les supprimer, non, les limer et les canaliser : oui !

Pour ce faire, je vous propose mes 5 conseils pour parvenir à supprimer le mauvais comportement de votre chien en canalisant ses instincts :

Conseil n°1 : Dépensez votre toutou !

Un chien qui n’est pas suffisamment dépensé est un chien qui accumule un trop plein d’énergie et qui trouvera forcément, à un moment donné ou un autre, le moyen d’extérioriser son énergie non exploitée. C’est un peu le syndrome de la cocotte minute, et quand la cocotte minute commence à faire du bruit, il est déjà trop tard si vous voyez ce que je veux dire ! Effectivement, si vous ne dépensez pas suffisamment votre chien, que ce soit physiquement, intellectuellement ou olfactivement, il arrivera forcément un moment où votre chien adoptera des comportements qui vous paraitront tout à fait gênants et indésirables au possible ! Et pourtant, vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous même car c’est votre rôle en tant que maitre, de répondre aux besoins de votre chien et d’arrêter la cocotte minute avant qu’elle n’explose 🙂

Répondre aux besoins de son chien, qu’est ce que c’est ?

C’est toujours lui proposer des séances d’éducation pour lui apprendre de nouvelles indications régulièrement afin de le stimuler intellectuellement.

C’est lui proposer de vraies balades quotidiennement (oui oui, tous les jours) de minimum 30 minutes et ce dans une optique de détente et de loisir. Si toute la balade se fait en laisse tendue : zéro bénéfice ! (lien article marche en laisse)

C’est instaurer une relation basée sur la confiance entre vous et votre chien afin de lui permettre de se sentir en sécurité à vos côtés. Ainsi, vous aurez un chien qui se fie à vous et qui n’en fait pas qu’à sa tête. Et la confiance passe tout d’abord par une attitude cohérente et surtout juste envers votre chien.

Mon chien court après les voitures, les vélos

Conseil n°2 : Détournez l’attention de votre chien !

Souvent, les chiens enfermés dans leur jardin toute la journée ont comme unique occupation d’aboyer et courir après les gens qui passent le long de la clôture. On en revient d’ailleurs au manque de stimulations physiques et intellectuelles notamment dû à la pauvreté et/ou la rareté des balades.

Ainsi, n’hésitez pas à occuper votre chien lorsqu’il est dans son jardin afin qu’il est toujours quelque chose de mieux à faire : cachez des friandises un peu partout, donnez lui un jouet d’occupation avec de la nourriture compacte à l’intérieur, etc.

Je vous conseille également, si vous en avez la possibilité, de réduire l’espace de liberté de votre chien dans le jardin et éventuellement de lui couper la visibilité avec ce qui se passe de l’autre côté du grillage.

Conseil n°3 : Recentrez votre chien sur vous, créez la connexion !

Ce conseil s’applique particulièrement aux chiens qui courent après les joggeurs/vélo/voitures pendant les promenades. Déjà, si votre chien adopte ce mauvais comportement, il est essentiel, voire obligatoire, qu’il soit tenu en laisse afin de garantir la sécurité de tous (du chien mais aussi des passants poursuivis, sait-on jamais).

Ensuite, vous devez créer des interactions positives avec votre chien lorsque vous vous promenez. Il ne s’agit pas de le laisser vous tracter pendant toute la balade ! Pour ce faire, je vous invite à proposer à votre chien des petites séances d’éducation ou de jeux de manière aléatoire pendant votre promenade. Cela permettra de renforcer votre relation, de stimuler votre chien et, pourquoi pas, de détourner son attention lorsqu’une distraction passe.

Attention tout de même à ne pas parler à votre chien sans cesse car au bout d’un moment, il ne vous écoutera plus du tout car ce sera trop compliqué pour lui de décrypter tous vos messages. Parlez lui uniquement lorsque c’est nécessaire.

Et enfin, pour de le recentrer, pas besoin de lui crier dessus, donnez lui plutôt envie d’interagir avec vous plutôt que de rester fixer sur l’objet de son excitation. N’hésitez pas à être dans l’appel au jeu, dans une démarche positive tout en étant sûr de vous.

Si vraiment vous voyez que votre chien ne répond pas à votre appel, vous pouvez être plus ferme dans votre approche avec un « hey hey » sec et en vous plaçant devant votre chien afin qu’il comprenne qu’il faut qu’il s’occupe davantage de vous que de sa distraction. Et dès que votre chien vous regarde, demandez lui une indication telle qu’assis par exemple et félicitez le chaleureusement lorsqu’il a adopté le comportement souhaité.

Conseil n°4 : Apprenez l’indication « stop » ou « tu laisses » à votre chien

Cette indication est très utile au quotidien car elle permet de stopper une intention de faire ou une action en cours. Notez néanmoins qu’il sera toujours plus simple pour vous (et pour votre chien surtout) de stopper une intention de faire plutôt qu’une action en cours de réalisation. Vous devez donc anticiper un maximum.

Par exemple, dès que vous voyez un vélo, un joggeur ou une voiture au loin, n’hésitez pas à réagir de suite afin de ne pas laisser votre chien s’exciter et fixer l’objet de son excitation jusqu’à ce qu’il passe.

Et de manière très concrète, concernant l’apprentissage du « stop » ou tu « tu laisses », rien de plus simple, il vous suffit de suivre ces quelques étapes :

Etape n°1 : Munissez vous de friandises et instaurer chez votre chien l’association suivante : « tu laisses » = friandise. Ne demandez rien à votre chien lors de cette étape, répétez simplement plusieurs fois l’indication « tu laisses » suivie d’une friandise.

Etape n°2 : Après plusieurs jours d’initiation au « tu laisses » = friandise, votre chien a normalement compris que lorsque vous lui disiez « tu laisses », il avait le droit à une friandise. Vous pourrez repérer que cette étape est acquise lorsque votre chien viendra à vous, réclamant sa friandise, à chaque fois que vous exprimerez un « tu laisses ».

Etape n°3 : Corsez un peu l’exercice en proposant à votre chien une distraction de faible valeur (en comparaison à un vélo ou une voiture pour lui). Dès qu’il regarde la distraction, dites lui « tu laisses ». Si votre chien revient directement vers vous : bingo ! Continuez à vous exercer avec des stimulations de plus en plus importantes pour lui. En revanche, si votre chien ne parvient pas à résister aux « petites » stimulations que vous lui proposez, revenez à l’étape précédente et augmenter la difficulté de l’exercice de manière encore plus progressive et uniquement lorsque vous êtes certain que chaque étape est acquise.

Etape n°4 : Votre chien a bien intégré cette nouvelle indication, il est maintenant temps de la tester en conditions réelles ! En balade ou dans votre jardin, n’oubliez pas de prendre vos friandises, votre confiance en vous et en votre chien surtout !!

Dès que vous voyez un des objets d’excitation de votre chien : dites lui « tu laisses », il revient vers vous : super ! Mais ce n’est pas fini, reprenez l’ensemble des conseils précédents, détournez son attention et occupez le en jouant avec lui par exemple. Par contre, dès qu’il semble décrocher et s’intéresser davantage au vélo/voiture/joggeur, redites lui « tu laisses » et s’il arrive à décrocher directement, félicitez très chaleureusement votre chien, on appelle cela le « jackpot » en terme de récompense !

En revanche, si vous voyez que c’est encore trop compliqué pour votre chien, revenez aux étapes précédentes et avancez de manière plus progressive jusqu’à la distraction ultime ! Echouer la première fois n’est pas grave, trouvez la cause de cet échec, en revanche, est essentiel ! Remettez vous en question, vous ainsi que votre méthode d’apprentissage et surtout ne vous énervez pas sur votre chien. Avec de l’entrainement, de la régularité, de la cohérence et de la patience, on arrive à tout ce que l’on veut avec un chien, et vous n’êtes certainement pas une exception !

Conseil n°5 : Proposez des activités qui répondent aux instincts naturels de votre chien

Pour finir, si vous avez un chien avec un fort instinct, que ce soit de chasse ou de troupeau par exemple, vous devez absolument trouver des activités qui répondent à leurs besoins. Alors bien entendu je ne vous demande pas de chasser avec votre Beagle ou acheter des moutons pour votre Border Collie, non ! Je parle ici de proposer des activités adaptées qui stimulent l’esprit et le corps de votre chien. Par exemple, pour un chien de chasse, on mettra en avant des jeux/exercices qui stimulent l’odorat et pour un chien de berger, on mettra en avant des jeux/exercices qui stimulent la prise d’initiative, l’intellect, etc.

Par ailleurs, concernant les jeux, je tiens à préciser que les jeux de lancés sont à proscrire absolument, surtout pour les chiens adoptant ce genre de mauvais comportement ! En effet, le fait de lancer une balle ou un bâton à son chien en l’invitant à aller le chercher, renforce ses instincts de poursuite. De plus, cela a pour unique bénéfice de dépenser votre chien physiquement, on oublie donc la stimulation intellectuelle et l’aspect éducatif que peuvent avoir certains jeux, ce qui est bien dommage !

J’espère que cet article vous aura été utile et que vous réussirez à supprimer ce mauvais comportement chez votre chien. N’hésitez pas à nous commenter vos réussites et/ou vos éventuelles questions complémentaires à ce sujet.

Pour plus de conseils, abonnez vous à notre chaîne Youtube Nature de Chien en cliquant ici !

Clémentine de Nature de Chien

5 thoughts on “Mon chien court après les vélos, les joggeurs, les voitures, etc. VIDEO Nature de Chien”

  1. Bonjour,
    Pour un poilu typé chasse (et qui a chassé pdt 1 an), est qui est maintenant toutou de canapé comment le stimuler intellectuellement pour à ses instincts? Comment stimuler son odorat?
    Merci de votre retour et vo idées =)
    Séverine

  2. Bonjour, merci pour tous ces conseils! J’ai un chiot bâtard de border/berger/et autre … donc c’est très utile 😉 j’ai malheureusement commencé les jeux de rapport sur les conseils d’autres dresseurs… bref elle rapporte bien, donne, etc mais effectivement saute sur les gens, veut des caresses et devient complètement folle lorsqu’on croise n’importe qui (le point positif c’est qu’elle est sociable? 😉 ). Je vais donc tester la méthode ci dessus! Mais avez vous des exemples de jeux qui stimulent l’intellect de mon petit chien sans l’inciter dans ses « vilaines manies »? Lui cacher des objets (stimulation visuelle/olfactive?)? Lui faire faire de l’agility (développement des sensations/confiance et interaction avec le maître?)?…

  3. Bonjour ,
    J’ai une croisée husky /boxer, le seul moyen de détourner son attention lorsque l’on croise un joggeur ou autre est de lui lancer des jouets… en lisant cet article j’en conclu que ce n’est peut être pas l’idéal… elle poursuit tout ce qui est en mouvement, et peut faire peur aux gens… j’aimerai trouver des jeux lui permettant d’etre en liberté sans pour autant renforcer son instinct qui me désespère … je crois qu’il faudrait que je fasse du sport style Cani vtt… ou cani cross ,dans ce contexte elle est très à l’ecoute pour les ordres mais après 10 min de balade son cœur bat tellement fort ! Elle est tellement essouflée ç’en est inquiétant , je n’arrive pas à gérer cette folie et ce trop plein d’energie ….

  4. Merci je vais essayer ça !
    Mon chien ne me posait aucun problème de poursuite, ni après les gens, ni après les cyclistes, ni après les voitures. Il y avait bien un problème avec les chats fuyants sauf que lorsque un chat se retourne et fait le gros dos il n’insiste pas !
    Mais aujourd’hui il m’a fait peur en courant après un cheval. Il n’en avait jamais vu mais visiblement il avait pisté le cheval de très loin. La cavalière a fait l’erreur de passer au galop sur le chemin alors que nous étions rentré un peu dans un bois adjacent : Le chien est partit comme un fou, rattrapant facilement le cheval. J’ai entendu des cris mais finalement j’ai réussi à rappeler in-extrêmis le chien en me cachant (s’il ne me voit plus ça l’angoisse ; J’avais déjà utilisé ce truc.)
    Je sais maintenant qu’il faut faire très attention aux chevaux. Si je pouvais arriver à le faire tenir tranquille ce serait bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.