Mon chiot me mordille, comment l’en empêcher ?

N'hésitez pas à partager ce post !

On se retrouve aujourd’hui pour un article qui aidera, j’en suis convaincue, plus d’un d’entre vous. Vous l’avez lu dans le titre, on parle ici des mordillements de nos chères petites boules de poils. Je vous propose de découvrir pourquoi votre chiot adopte ce comportement, plutôt indésirable, qu’on se le dise, et surtout comment faire pour l’en empêcher.

Mon chien me mordille, comment l’en empêcher ?

Dans un premier temps, il est important de souligner que ce comportement, qui pour nous est très désagréable, est à contrario tout à fait naturel pour le chiot. En effet, c’est avec l’aide de sa mâchoire qu’il va venir découvrir son nouvel environnement et le monde qui l’entoure.

L’erreur à ne pas faire est bien entendu de laisser faire votre chiot en pensant que ce mauvais comportement cessera avec le temps, mais il ne faut pas non plus lui interdire cette action sans cohérence et respect.

Pour bien comprendre comment le chiot fonctionne, il faut revenir quelques semaines en arrière, lorsqu’il était encore avec sa mère et ses frères et soeurs au sein de l’élevage. En effet, les deux premiers mois de la vie du chiot sont essentiels et permettent de bien comprendre comment le chiot apprend et ainsi reproduire et renforcer les différents apprentissages.

L’apprentissage le plus important transmis par la mère est celui de la morsure inhibée, et c’est celui qui nous intéresse ici.

La morsure inhibée, qu’est ce que c’est ?

C’est un apprentissage que la mère transmet finalement à ses petits de manière très naturelle et spontanée car cela se fait pendant les séances de jeux entre chiots. En effet, lorsque, dans le jeu, l’un des chiots « mord » trop fort un autre chiot de la portée, ce dernier poussera alors un cri de douleur qui alertera la mère qui viendra alors sanctionner le chiot qui a mordu en le mettant à l’écart de la couche et en l’ignorant. En procédant ainsi, la mère transmet à ses petits la notion de contrôle de leurs mâchoires.

Pour résumer et clarifier, cet apprentissage permet au chiot de faire l’association suivante : « l’attitude que j’adopte (à savoir mordiller trop fort) engendre une situation désagréable pour moi (à savoir l’arrêt du jeu et la solitude) ».

Néanmoins, ce n’est pas parce que votre chiot aura appris cela lors de ses deux premiers mois qu’il ne faudra pas renforcer et reproduire cet apprentissage. En effet, s’il n’est pas cadré et si aucune limite n’est posée, votre chiot en profitera et son côté opportuniste prendra le dessus.

Voyons maintenant comment faire pour parvenir à supprimer ce mauvais comportement chez votre chiot et surtout quelle attitude vous devez adopter.

>> A lire aussi : Adopter un chiot : les 3 conseils indispensables 

Quelle attitude avoir ?

1- Tout d’abord, vous devez, et ce de manière générale, être à l’initiative des contacts de votre chiot. C’est à dire que c’est à vous de décider du début et de la fin de chacune des activités et interactions que vous avez avec votre chiot. Que ce soit une séance de caresses, de jeu ou d’éducation, c’est à vous de la mener. Vous devez réussir à trouver le moment où vous savez que votre chiot sera concentré pour entreprendre cette activité avec vous mais vous devez aussi, et surtout, arrêter la séance suffisamment tôt, avant que votre chiot ne s’excite de trop et commence à vous mordiller.

2- Ensuite, vous devez, vous ainsi que tous les membres de la famille, être cohérents envers votre chiot afin qu’il puisse vous faire confiance et que ce ne soit pas trop confus dans sa tête. En effet, si vous interdisez les mordillements, il faut TOUS les interdire, même ceux qui ne font pas si mal que ça ou ceux qui nous font finalement bien rigoler ! C’est important car sans cette cohérence, votre chiot ne comprendra pas pourquoi il se fait tantôt sanctionner, tantôt câliner lorsqu’il adopte ce comportement.

3- Troisième et dernier point quant à votre attitude, n’attendez pas avant d’intervenir car si vous procédez ainsi, votre chiot prendra ses aises et considérera ce comportement comme étant accepté et validé par tous. Or, ce n’est bien entendu pas le but recherché ici, alors n’attendez pas et commencez à travailler avec votre chiot dès son adoption. J’ajouterai que plus votre chiot grandira, plus ses mordillements pourront être douloureux et votre chiot doit absolument apprendre à se contrôler pour pouvoir s’adapter à la vie en société.

Je vous propose maintenant quelques petites astuces pour vous aider à agir de la bonne manière :

Astuce n°1 : Renforcez l’apprentissage commencé par la mère

En effet, je l’indiquais au début de cet article, la mère a appris à ses chiots la notion de morsure inhibée, à vous de reproduire et renforcer cet apprentissage. Ainsi, si vous n’avez pas réussi à stopper l’activité avant que votre chiot ne s’excite de trop et qu’il commence à mordiller, poussez un petit cri (que vous ayez mal ou non) et ensuite ignorez le complètement, partez et tournez lui le dos. Votre chien comprendra alors qu’à la suite du petit cri s’en suit un arrêt immédiat du jeu et une ignorance totale de votre part.

J’ajoute également qu’ignorer un chien c’est : ne pas le regarder, ne pas le toucher, ne pas lui parler.

Astuce n°2 : Si besoin, isolez votre chiot

Si ignorer votre chiot est trop difficile pour vous, n’hésitez pas à l’isoler quelques minutes (dans une pièce ou dans une caisse de transport) afin qu’il comprenne que son attitude engendre vraiment quelque chose de désagréable pour lui. Néanmoins, n’isolez pas votre chien plus de 15 minutes car cela n’aura plus d’effet sur lui et il ne comprendra pas (ou plus) pourquoi il est « puni ». En revanche, libérez votre chiot seulement lorsqu’il s’est calmé. Si vous lui ouvrez lorsqu’il aboie ou pleure, il comprendra que ce comportement lui permet d’obtenir ce qu’il veut.

Astuce n°3 : Donnez lui un jouet adapté

C’est bien connu, les chiots ont besoin de mastiquer et de faire leurs dents. Toutefois, on leur permettra de le faire mais de manière contrôlée. De fait, n’hésitez pas à lui proposer régulièrement des jouets adaptés qu’il pourra mordiller autant qu’il le souhaite.

>> A lire aussi : Jouer avec son chien, une activité aux multiples bienfaits ! 

Astuce n°4 : Permettez lui d’apprendre aux côtés d’autres chiens

L’apprentissage entre chiens est essentiel, cela leur permet de maintenir et renforcer leurs codes canins. Ainsi, si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à proposer des rencontres entre votre chiot et d’autres chiens adultes. Ces derniers pourront, s’il le faut, remettre en place votre chiot lorsqu’il ira trop loin dans son excitation. J’insiste cependant sur le fait que les chiens adultes en question doivent être équilibrés pour ne pas traumatiser votre chiot. Et sachez qu’une remise en place peut paraitre surprenante en tant que maitre mais néanmoins nécessaire pour que votre chiot apprenne les limites qu’il ne doit pas dépasser. Cela lui permet d’apprendre à gérer ses émotions, que ce soit l’excitation ou la frustration. Et j’ajoute également que si les chiens sont réellement équilibrés, ils n’iront pas jusqu’au bout de leur remise en place, un simple grognement pourra stopper le chiot dans son action.

N’hésitez pas à nous faire part en commentaire de vos retours quant à l’évolution de cet apprentissage pour votre chiot.

>> Pour plus d’info, découvrez notre méthode « Chien mode d’emploi » 100% vidéo avec un volume spécialement dédié aux chiots. Vous avez -50% en cliquant ici.

>> N’hésitez pas à vous abonner à notre chaîne Youtube Nature de Chien : Une nouvelle vidéo chaque semaine !

Clémentine Turgot de Nature de Chien

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.