Mon chien est-il heureux ?

N'hésitez pas à partager ce post !

La place que l’on donne dans notre société à notre animal de compagnie permet-elle de répondre à ses besoins fondamentaux ?

Après avoir entrepris la démarche d’adopter un chien, je m’interroge sur son bien-être au quotidien à mes côtés. Mon chien est-il heureux ?

mon-chien-est-il-heureux-blog

Le canis lupus familiaris vit depuis de nombreux millénaires auprès de l’homme pour ses qualités grégaires, en effet nos similitudes de modes de vie sociaux nous permettent de vivre ensemble et de collaborer efficacement dans divers tâches utiles à l’homme. Depuis quelques décennies le chien est souvent choisi pour endosser le rôle de compagnon, en dépit de ses qualités de travail pré-sélectionnées. Cependant l’animal chien est bien un être qui force l’admiration. Je ne connais pas d’autre animal capable d’une telle capacité d’adaptation. Le monde de la ville d’aujourd’hui, qui lui est souvent proposé, est aux antipodes du monde de la nature dans lequel il serait censé évoluer.

Pour tenter de répondre à toutes ces questions, réfléchir en terme d’environnement peut être intéressant : il y a d’une part, l’environnement familial et, d’autre part, l’environnement extérieur.

Les premiers éléments indispensables au bien-être de mon compagnon sont tout d’abord ses besoins vitaux : le chien moderne n’a plus la nécessité de trouver par lui même ses repas. De ce fait une nourriture de qualité quotidienne lui permettra de vivre en meilleure santé plus longtemps. Je lui offre la possibilité de faire régulièrement de l’exercice physique et je n’oublie pas qu’il a besoin d’explorer avec sa truffe. Les balades ensemble sont un des meilleurs moyens de contribuer à son équilibre journalier. Je lui propose également « une tanière » agréable, c’est à dire que sur le plan canin cet endroit de couchage représente pour lui un refuge où il pourra se reposer et se sentir en sécurité (sans avoir besoin d’être en permanence sur le qui vive pour assurer sa survie). Je lui propose donc de vivre en groupe dans une ambiance sereine et chaleureuse où le partenaire que je suis l’aiguillera pour une adaptation optimum dans la société d’aujourd’hui.

La familiarisation est une étape importante dans la vie de mon chien.

Son immersion dans les différents milieux doit être progressive et agréable, j’anticipe et veille au bon déroulement des situations. Si je suis calme et rassurant de par mon attitude, mon chien, par imitation, appréhendera plus facilement les nouvelles expériences.

Je réfléchis aux apprentissages indispensables à notre vie ensemble. Je lui apprends la solitude, à être calme, à me suivre naturellement, à revenir quand je l’appelle, à renoncer à certains de ses instincts, à être amical et confiant dans la vie de tous les jours en renforçant sa capacité d’adaptation. Je prends conscience que je dois lui consacrer du temps pour tout ceci. Ainsi il sera en mesure de m’accompagner où bon me semble dans mon quotidien.

Bien sûr, je rencontrerai des difficultés ; en revanche je me remets en question pour trouver la solution la plus adaptée ; ce sera souvent en faisant appel à mon bon sens.

Si j’aide mon chien avec cohérence pour l’amener à réussir ce que je lui propose, nos liens se renforceront en étant basés sur une confiance réciproque. Je n’oublie pas que c’est un animal social qui a besoin de rencontrer ses semblables. Une communication canine entretenue lui permettra de gérer au mieux les rencontres de chiens connus et inconnus.

Stéphane DuperreyEntre Nous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.