Eduquer un chien adulte : est-ce possible ?

N'hésitez pas à partager ce post !

Vous avez adopté un chien adulte en refuge et vous souhaiteriez l’éduquer ? Ou vous voulez tout simplement apprendre de nouvelles indications à votre chien âgé ? Tout est possible ! Nous allons voir ici comment éduquer ou rééduquer un chien âgé.

 

Beaucoup de chiens attendent patiemment (ou pas) derrière leurs barreaux de refuge un nouveau maître pour entamer une nouvelle vie. Enormément de personnes seraient prêtes à franchir le pas mais la montagne leur semble toujours trop difficile à gravir ! On s’imagine toujours qu’un chien de refuge aura un comportement atypique qu’il faudra réussir à gérer. Mais pas forcément et si c’est le cas, des solutions existent toujours !

Je vous invite d’ailleurs à consulter notre article sur l’adoption d’un chien de refuge.

Mais sachez qu’éduquer ou rééduquer un chien adulte, qu’il vienne d’un refuge ou qu’il soit dans votre foyer depuis son plus jeune âge, n’est pas plus compliqué qu’éduquer un chiot. C’est différent, certes, mais néanmoins possible.

Les avantages à éduquer un chien adulte :

  • On ne s’embête pas (en général) avec l’apprentissage de la propreté, et ça c’est plutôt chouette, n’est-ce pas 😉
  • On peut se permettre de proposer au chien adulte des séances de travail plus longues et plus poussées qu’à un chiot
  • L’éducation ou la rééducation d’un chien adulte est toujours un challenge à relever personnel (et pour ma part professionnel)

Les éventuels obstacles à éduquer un chien adulte :

  • Des peurs et traumatismes pourraient freiner sa rééducation
  • Des troubles liés au développement du chien pourraient vous empêcher d’avancer
  • Un passé que vous ne connaissez pourrait vous ralentir dans la compréhension des mauvais comportements du chien
  • La répétition (et donc un renforcement) de mauvais comportements pourrait être difficile à surmonter

En clair, lorsque l’on souhaite rééduquer un chien âgé, il est indispensable de prendre en compte son passé, ses expériences (bonnes ou mauvaises) et surtout ses conditions de vie passées.

  1. Si vous adoptez un chien adulte, vous devrez donc vous renseigner un maximum sur ce qu’il a vécu et sur ce qui lui a été proposé ou non par le passé pour avoir l’attitude et la méthode de travail la plus adaptée possible.
  2. Si vous souhaitez rééduquer votre propre chien, que vous avez depuis son plus jeune âge, vous devrez vous remettre en question, comprendre ce que vous n’avez pas réussi à mettre en place et pourquoi pour ensuite changer votre fusil d’épaule et adopter une attitude diamétralement opposée.

Pour résumer : vous devez observer le chien, comprendre pourquoi tel ou tel exercice ne fonctionne pas et revoir soit votre attitude, soit la technique utilisée, soit l’environnement proposé, soit les trois !

Pour éduquer un chien, il faut :

  • Une attitude cohérente
  • Une technique adaptée au chien
  • Un environnement serein pour un apprentissage serein

Ne cherchez pas à persister avec une technique ou une attitude si celle-ci n’apporte aucun résultat, si c’est le cas : changez !

Le plus important dans l’éducation ou la rééducation d’un chien âgé, c’est votre motivation ! 

Partez optimiste et confiant, votre chien le sentira et sera dans la même énergie. Si vous savez de base que votre chien n’y arrivera pas et/ou que c’est trop tard : c’est certain que vous n’y arriverez pas.

Rééduquer un chien âgé en instaurant quelques règles :

Règle n°1 : Gérez les ressources du chien

Votre chien a besoin d’un nouveau cadre de vie, et c’est à vous de lui faire comprendre que vous êtes là pour le gérer et qu’il peut/doit vous faire confiance. Cela peut paraitre strict et pourtant c’est ainsi que vous réussirez à avoir un chien bien dans ses pattes.

  • Gestion de l’espace :

Attribuez une place à votre chien, apprenez-lui à y aller sur demande et surtout respectez la tranquillité de votre chien lorsqu’il y est. Interdisez également une pièce à votre chien apprenez-lui à ne pas franchir le seuil pour qu’il comprenne qu’il ne peut pas aller où il veut, quand il veut.

  • Gestion des contacts :

N’acceptez pas les demandes d’attention de votre chien, ignorez-le lorsqu’il souhaite rentrer en contact avec vous en quémandant une caresse ou une séance de jeu par exemples. Pour se faire, ne le regardez pas, ne le touchez pas et ne lui parlez pas. Attendez ensuite qu’il soit passé à autre chose et appelez-le pour lui proposer ce qu’il voulait initialement. De même, pour les personnes que votre chien rencontre, c’est à vous de gérer ce contact, envoyez-le au panier s’il souhaite accueillir vos invités ou recadrez-le en laisse s’il souhaite aller dire bonjour à tout le monde en balade, etc.

  • Gestion de la nourriture :

Ne laissez pas de croquettes en libre service à votre chien. Pour les chiens venants de refuge, on a tendance à leur céder beaucoup de choses pour qu’ils se sentent vraiment bien dans leur nouvelle famille … Mais ce n’est pas leur rendre service. Le repas doit être pris de manière fixe (matin et/ou soir selon le gabarit de votre chien), de préférence seul et en moins de 15 minutes. Une fois ce temps écoulé, si votre chien a laissé sa gamelle sans la finir, il la retrouvera le soir ou le lendemain.

Pourquoi ? Et bien tout d’abord pour lui faire comprendre que c’est vous qui gérez sa ressource principale mais aussi pour éviter tout risque de retournement d’estomac s’il va courir dans le jardin après avoir mangé dans sa gamelle en libre service. De plus, manger un peu tout le temps n’est absolument pas sain pour le système digestif.

Règle n°2 : Répondez aux besoins de votre chien

Lorsque les chiens adoptent de mauvais comportements, c’est très souvent parce qu’ils n’arrivent pas à évacuer leur trop plein d’énergie / leur ennui d’une autre manière. En répondant correctement aux besoins de votre chien, il sera bien plus enclin à vous écouter et à se concentrer lorsque vous travaillerez avec lui.

Un chien qui n’est pas sorti en laisse quotidiennement n’arrivera pas à marcher en laisse détendue les rares fois où il sort.

Un chien qui n’a pas eu une dépense significative avant le départ au travail de ses maîtres se défoulera sur tout ce qu’il trouvera à portée de gueule pour s’occuper.

Un chien qui ne rencontre pas régulièrement ses congénères ne pourra pas maintenir et renforcer ses codes canins et deviendra ainsi ingérable lorsqu’il en croisera.

Etc, etc, etc.

Pour qu’un chien soit suffisamment dépensé, vous devez :

  • Le dépenser physiquement : Des balades d’un minimum de 30 minutes par jour (détaché et/ou en longe), des séances de jeu avec vous.
  • Le dépenser mentalement : Jouets d’occupation à la maison, apprentissages réguliers de nouvelles indications et/ou renforcement des indications de base, des séances de jeu éducatives et ludiques.
  • Le dépenser socialement : Des rencontres congénères contrôlées, positives et régulières
  • Le dépenser de manière olfactive : Des balades riches en stimulations olfactives avec la possibilité et le temps de sentir toutes les odeurs

Règle n°3 : Renforcez les bases éducatives

L’éducation d’un chien permet sa bonne intégration dans son groupe social (sa famille d’adoption) mais aussi dans la société de manière générale.

Les basiques assis, couché et pas bougé peuvent paraitre futiles et pourtant ils sont nécessaires pour une bonne cohabitation, équilibrée et harmonieuse, avec l’Homme.

N’hésitez pas à consulter notre article sur les bases éducatives à apprendre à votre chien : ICI & ICI

Règle n°4 : Votre attitude doit être cohérente

Vous êtes l’être de référence de votre chien. Ainsi, vous vous devez d’avoir une attitude cohérente et juste envers lui.

  • Si vous lui interdisez un comportement, faites le systématiquement.
  • Si vous sanctionnez votre chien, indiquez lui toujours le comportement que vous voulez qu’il adopte pour avoir une récompense plutôt qu’une punition.
  • Renforcez les bons comportements.
  • Prenez du temps pour l’éducation de votre chien mais aussi et surtout pour répondre à ses besoins.
  • Soyez patient et remettez votre attitude et/ou votre technique d’apprentissage en question si vous voyez que celle que vous utilisez ne fonctionne pas.

Pour conclure

L’éducation ou la rééducation d’un chien âgé est tout à fait possible.

Ce sont souvent les limites et obstacles que nous nous fixons qui nous empêchent d’avancer et d’être dans une démarche de réussite.

La fatalité n’a jamais permis d’avancer, partez donc du principe que vous allez y arriver, quitte à vous faire aider par un professionnel de l’éducation et du comportement canin pour y parvenir.

Enfin, de manière générale, que vous ayez un chien déjà adulte ou un chiot, il faudra toujours lui apprendre de nouvelles indications tout au long de sa vie car cela permet de renforcer son éducation de base, de le dépenser mentalement mais aussi et surtout de renforcer votre relation avec votre chien.

Bonus : mon expérience personnelle

Vous le savez sûrement si vous nous suivez sur Facebook, Youtube ou Instagram, j’ai deux chiens, deux Border Collie : H, 5 ans & Qara, 6 ans. Sachez que je n’ai pas connu H & Qara lorsqu’ils étaient chiots. En effet, j’ai adopté H lorsqu’il avait 1 an, et j’ai adopté Qara il y a quelques semaines, un petit peu avant son sixième anniversaire.

L’adoption de H s’est très bien passée, le seul obstacle que j’ai eu à franchir se trouvait dans le fait qu’il avait été en chenil pendant toute sa première année, il ne connaissait donc pas d’environnements différents. Habitant en ville, je n’avais d’autres choix que de l’habituer rapidement.

La première fois que je l’ai pris chez moi, il ne voulait même pas passer le pas de la porte car on le lui avait strictement interdit là où il était avant. Sachant cela, je ne me suis pas énervée, j’ai tout simplement été patiente. Je suis partie le promener, pour qu’il comprenne que j’étais une chouette personne, puis nous avons ensuite réussi à avancer.

Après, je me suis rendue compte que j’avais vraiment adopté un chien en or, et même si les premières semaines d’adaptation ont été difficiles, je ne regrette absolument pas mon choix. Je ne sais pas ce que serait devenu mon H si je ne l’avais pas adopté… C’est une réelle satisfaction personnelle. 

Quant à Qara, je n’ai pour l’instant pas le recul nécessaire pour faire un point précis sur son intégration chez moi. Néanmoins, il est certain que d’un point de vue personnel et professionnel, cette adoption est pour moi un vrai challenge à relever. Réussir à créer une relation avec une chienne de 6 ans ayant vécu des choses difficiles et n’ayant plus vraiment confiance en l’Homme, réussir à ré-instaurer des règles de vie à la maison qu’elle n’a peut être même jamais connue, et surtout réussir à répondre à ses besoins qui ont souvent été négligés par le passé : ça c’est un challenge que je souhaite relever sans hésiter !

 

 

 

 

 

Clémentine de Nature de Chien

5 thoughts on “Eduquer un chien adulte : est-ce possible ?”

  1. merci pour cet article, çà me motive pour ma chienne de 4 ans à continuer à éduquer.
    j’ai une question sur la place à la maison
    ma chienne a très peur des paniers et refuse d’y rentrer donc elle n’en a pas et du coup je ne sais ou la mettre dans la maison. je sais qu’il ne faut pas qu’elle soit dans le passage pour qu’elle gère tout mais comment choisir son endroit, le matérialiser etc…
    Pour l’instant elle a une niche dehors que je vais enlever et elle dort soit dans le garage sur une couverture et dans la maison elle se pose ou elle veut
    Pour tout vous dire, dans un mois j’accueille un chiot donc je revois quelques petites choses avec la « vieille » avant l’arrivée du jeune. Il est vrai que ce que l’on accepte d’un, ce sera plus difficile pour 2
    ce week-end je libère une pièce au rez-de chaussée pour en faire leur pièce pour dormir et zoner à la place de la niche (il y a une porte pour aller dehors
    je pense que çà va le faire.
    Par contre à l’étage ou nous habitons, il n’y a rien mais ils y auront accès et c’est là que je me pose surtout la question
    merci pour vos conseils

    1. Bonjour. Si elle n’accepte pas de panier, vous pouvez simplement lui proposer une couverture dans un coin de votre salon. Et nous avons fait un article sur comment apprendre à son chien à aller dans son panier (que ce soit une caisse, une niche, un panier ou un tapis).

  2. je précise que je ne veux pas un conseil particulier mais des généralités pour faire mon choix ensuite car je sais bien que chacun a ses contraintes et volontés. Mais vos articles et points de vue me donne à réfléchir sur ma façon de faire à la maison et me fait avancer le schmilblick, et je ne crois pas avoir vu cette question abordée
    merci

  3. je viens de reprendre une petite chienne de 4 ans suite a la perte d une autr chinne que nous avons garder 9 ans un amour de westie comment je doit faire pour la faire jouer le soir merci

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.