Une rencontre entre chiens réussie : nos 10 conseils !

N'hésitez pas à partager ce post !

Une rencontre réussie entre chiens : ça fait rêver n’est-ce pas ? Et bien tenez-vous bien, on vous donne tous nos 10 meilleurs conseils pour y parvenir. Et en bonus, on vous montre en vidéo comment on a fait pour faire se rencontrer la doyenne de notre équipe canine, Pipoule et notre toute nouvelle recrue, Qara.

Tout d’abord, la seule et unique chose que vous devez savoir est la suivante : une rencontre intra-spécifique, c’est à dire entre deux membres d’une même espèce (ici, les chiens, pas de suspens), doit se passer uniquement si ces deux chiens sont en liberté, avec donc la possibilité de fuir.

En effet, pour qu’une rencontre entre congénères en laisse se passe bien, il ne faut surtout pas qu’elle se passe, tout simplement ! Sachez que lorsque votre chien est en laisse, il n’a donc pas la possibilité de fuir, et cela peut alors augmenter sa vigilance lorsqu’il croisera un autre chien.

D’ailleurs, on a souvent tendance à utiliser la laisse pour sécuriser et garder un contrôle sur nos chiens, mais dans 9 cas sur 10 (voire 10 cas sur 10, pour être honnête), c’est justement la laisse qui créait une tension et donc une possible mauvaise expérience pour l’animal.

Souvent, des propriétaires de chiens viennent nous voir pour nous demander comment faire pour que les rencontres entre chiens dans la rue se passent bien… Mais ce qu’ils n’ont pas compris c’est que ces rencontres sont parfois traumatisantes pour les chiens car ce sont majoritairement des rencontres qui aboutissent sur une agressivité, voire une baston !

Je vous propose donc ici nos meilleurs conseils pour qu’une rencontre entre chiens se passent bien :

Conseil n°1 : Des rencontres positives

Ne faites pas rencontrer deux chiens si vous n’êtes pas certains que cela va bien se passer. Bien évidemment il n’y a pas de risque zéro, mais à vous de faire en sorte que la rencontre soit positive pour votre animal. Nous allons voir ici comment faire, mais en résumé vous devez contrôler : l’environnement de la rencontre, votre attitude, vos émotions et surtout vous devez lire et bien interpréter les signaux des chiens présents.

Conseil n°2 : Attention aux mauvaises expériences

Sachez que la répétition de mauvaises expériences chez votre chien peut engendrer de lourds troubles du comportement qui parfois sont très complexes à résoudre. D’où l’intérêt du premier conseil !

Conseil n°3 : Les incompatibilités entre chiens

N’insistez pas pour que deux chiens s’apprécient, ne forcez jamais le contact. Il est clair que deux chiens mâles adultes non castrés n’ont que très peu de chances de devenir les meilleurs copains du monde (à part s’ils ont grandi ensemble, et encore).

Forcez deux chiens à s’apprécier c’est un peu comme si on forçait une personne a cohabiter avec son pire ennemi. Au début des efforts peuvent être faits mais au final, le « naturel » revient au galop et parfois ça ressort de manière brutale et excessive !!!

Conseil n°4 : La laisse, le déclencheur de conflit

N’utilisez jamais la laisse pour sécuriser ! La laisse non, une longe en revanche, pourquoi pas ! La laisse, nous l’avons vu, pourra même venir déclencher une attaque qui n’aurait peut être pas eue lieu dans de meilleures conditions. Néanmoins, effectivement, vous pouvez utiliser une longe qui traîne par exemple histoire de garder un contrôle si vous le souhaitez.

Conseil n°5 : La muselière, une bonne idée ?

L’habituation à la muselière peut également être une bonne chose ! Beaucoup de personnes assimilent la muselière à « chien méchant » alors que cet outil est très pratique au quotidien !

En effet, habituer positivement son chien à la muselière ça veut dire : l’emmener chez le vétérinaire lorsqu’il est très douloureux sans risques de morsure re-dirigée, ça veut dire pouvoir emmener son chien dans les transports en commun (car oui, au delà d’un certain poids, peu importe la race de votre chien, la muselière est obligatoire). Et surtout, la muselière peut permettre une rencontre congénères plus détendue (et je parle bien entendu des maîtres) et cela nous pousse donc au sixième conseil…

Conseil n°6 : Restez calme !

Votre attitude est essentielle car votre chien se fie à vous ! Si vous avez peur, si vous stressez ou si vous êtes énervé : votre chien le sentira et agira en conséquence croyez-moi. En revanche, si vous êtes serein, détendu et sûr de vous, vous mettez toutes les chances de votre côté pour que cela se passe bien. Et effectivement, parfois la muselière permet aux maîtres de se détendre car ils savent qu’il n’y aura (au pire) aucun risque physique.

De fait, si vous ne « sentez » pas une rencontre, je vous recommande de ne pas le faire. Si vous n’êtes pas serein il vaut mieux reporter la rencontre car cela n’aidera pas à ce que tout se passe bien.

Conseil n°7 : L’importance de la socialisation

La meilleure solution étant la prévention : un chien devrait côtoyer ses congénères dès son plus jeune âge et ce le plus régulièrement possible. Cela permet de maintenir et/ou renforcer les codes canins et donc d’avoir un chien équilibré qui sait parler chien et qui pourra donc décoder tous les signaux que lui envoient les autres chiens.

Conseil n°8 : Contrôler l’environnement

Proposez toujours à votre chien des rencontres contrôlées et sécurisées : dans un endroit neutre si possible, en liberté ou semi liberté (avec une grande longe), avec le sexe opposé c’est formidable et en se baladant c’est encore mieux !

En clair, privilégiez des rencontres positives pour votre chien, si vous avez un mâle non castré, préférez lui proposer des rencontres avec des femelles ou des mâles castrés. Comme je le disais précédemment : ne cherchez pas à ce que votre chien s’entende avec tout le monde : c’est impossible ! Vous vous entendez avec tout le monde vous ?…

Conseil n°9 : Restez en mouvement

Ne restez jamais en statique lorsque deux chiens se rencontrent (d’où mon conseil précédent : se balader) ! Le fait que vous restiez en statique peut amener votre chien à se méfier et donc à monter au créneau comme on dit ! Le mouvement sera donc le meilleur moyen pour détendre tout le monde !

Conseil n°10 : Les grognements, un comportement naturel

Ne réagissez pas au moindre grognement ! Il faut laisser aux chiens la possibilité de communiquer l’un avec l’autre. S’ils ont de bons codes canins, ils parviendront à se comprendre et savoir ce que l’un et l’autre tolèrent ou non. En revanche, si à chaque tentative de communication il y a une intervention humaine : ils finiront par ne plus prendre de pincettes et partir directement au clash !


Pour conclure, vous l’aurez compris, les rencontres intra-spécifiques ne sont pas des moments que l’on peut faire vivre à son chien sans les préparer et les contrôler un minimum !! Il ne faut pas partir du principe que votre chien doit rencontrer ses congénères à tout prix, alors on va partout, on fait le plus de rencontres possibles et on verra ensuite pour ramasser les pots cassés… NON !

Les rencontres intra-spécifiques doivent bien évidemment être régulières, mais si c’est pour qu’elles soient toutes traumatisantes : autant ne rien faire ! Les rencontres doivent majoritairement être positives ! Et pour se faire, il vous « suffit » de respecter les 10 conseils précédents mais surtout d’apprendre à connaitre votre chien, son caractère, ce qu’il aime, ce qu’il ne tolère pas, etc.

De plus, et pour finir, ne posez pas d’étiquettes à votre chien : « chien gentil » ou « chien méchant » car dans les deux cas, ce n’est pas rendre service à votre chien. Et oui, le chien le plus gentil du monde pourrait se retrouver face à un autre qu’il ne pourra pas « sentir » (dans tous les sens du terme du coup). Par exemple, H, mon chien mâle non castré de 5 ans, a effectivement du mal à supporter ses copains mâles non castrés … Et pour autant avec certains, il n’y a aucun problème !! Que votre chien soit très sociable, juste un peu ou pas du tout, méfiez-vous toujours, et partez du principe que ça ne se passera bien que si VOUS mettez tout en place pour que cela se passe bien (environnement, attitude, connaissance des caractéristiques des chiens présents, etc.)

Clémentine – Educatrice canin & responsable web chez Nature de Chien

2 thoughts on “Une rencontre entre chiens réussie : nos 10 conseils !”

  1. Moi je galère un peu avec ma chienne border collie de deux ans j aimerai qu elle communique avec les autres chiens mais elle se jette literalement dessus en attaquant et seulement une fois separer et contrôler elle fait connaissance et elle joue.

    1. Mais alors, comment faire quand on rencontre qq1 en balade ? J’ai de temps en temps le problème, surtout avec les maîtres de petits « chiens à mémère ».

      Je les croise en balade, à la campagne, je précise. Mon chien, généralement libre, puisque en balade, vient sniffer l’autre chien. L’autre maître se crispe, et à la moindre tentative de jeu, hurle comme un possédé, tire sur la laisse, voire donne des coups de pieds… Ce qui doit arriver arrive, les chiens, affolés, se battent pour de bon… même s’il n’y a rien de grave car les chiens en question ne sont pas méchants, les maîtres sont au mieux mécontents, au pire physiquement agressifs… Je me mets à appréhender les balades, j’ai peur dès que je croise un promeneur et son chien, et je ne sais plus où aller pour être tranquille, il y a toujours la possibilité de rencontrer des promeneurs, même au milieu de rien. Alors que tout se passe à merveille avec d’autres chiens dont les maîtres sont plus détendus…

      Faut-il abandonner toute idée de balade sans longe ?

Laisser un commentaire