Imposer des limites à son chien, une bonne idée ?

N'hésitez pas à partager ce post !

Il y a quelques temps, je suis tombée sur des articles et autres publications sur les réseaux sociaux, qui expliquaient qu’il fallait laisser son chien faire ses propres choix.

Ma première pensée a été de me dire, en tant que maman d’un petit garçon de 3 ans, que cette idée me semblait très anthropomorphiste, car c’est ce qui revient lorsque l’on parle de l’éducation des enfants.

Ma seconde idée a été de réfléchir à cette idée et d’essayer de l’appliquer à nos chiens.

Imposer des limites à son chien, une bonne idée ?

Voici ma réflexion :

Tout d’abord, je voudrais préciser que je suis encore en réflexion sur ces propos et que mon avis sur cette idée changera et s’affinera surement dans les mois à venir.

Commençons par étudier ce qui est dit : Selon certains éducateurs canin, une éducation trop conditionnée empêcherait le chien de faire ses propres choix, l’empêchant de s’exprimer dans sa vraie nature, avec tout ce que cela aura comme conséquences.

Et il est vrai, selon moi, que certaines formes d’éducation peuvent être néfastes pour le chien qui, tellement conditionné, pourrait presque se mettre en danger. Je pense à l’exemple du chien qui ne va pas toucher sa gamelle car son maître ne lui a pas dit d’aller manger, etc.

En fait, cela est négatif si c’est réalisé dans un extrême. Mais, un juste milieu est à trouver comme toujours.

Apprendre à un chien à attendre avant d’aller manger est une bonne technique éducative. Cela lui apprend, entre autre, à patienter et à gérer sa frustration. Mais pousser cette apprentissage à l’extrême ou encore lui apprendre via une méthode d’éducation stressante, n’est évidemment pas une bonne chose.

Cependant quand on vit avec un chien, une forme de “contrôle” est obligatoire afin d’assurer sa sécurité et sa bonne intégration dans la famille. Un chien qui ne revient pas au rappel peut se mettre en danger. Ou encore, un chien trop brusque et non éduqué peut devenir un véritable calvaire pour ses maîtres, ne supportant plus sa présence, etc.

C’est pourquoi des bases éducatives sont indispensables et une forme “d’ascendant” du maître vis à vis de chien est évidemment obligatoire.

Pour aller plus loin, le vrai débat, selon moi, ne se situe pas ici. En réalité, il est plutôt question de savoir : de quelle façon mettre en place ce contrôle sur le chien ?

A cette question, je dirai qu’il s’agit surtout d’adaptation et de connaissances. S’adapter au chien, à sa race, sa sensibilité et ses expériences mais aussi à ses maîtres, tout en maîtrisant différentes techniques éducation et surtout une approche du comportement canin à jour, sont des éléments importants et indispensables. Un dernier point consiste à savoir se contrôler soi même, être empathique avec l’animal ainsi que son maître et savoir être sûr de soi tout en sachant se remettre en question si cela est nécessaire.

Tout un programme me direz-vous !

Mais pour résumer, ce qui me gêne parfois dans ce type d’articles ou autres posts, c’est de constater la tendance à aller dans des extrêmes, mais aussi à tenir des propos très virulents lorsque des désaccords sont exprimés.

Alors voilà, ma pensée n’est certes pas encore aboutie, mais elle aura le mérite de rappeler que les extrêmes ne sont jamais bon et le chemin à explorer se trouve davantage dans le juste milieu et le dosage juste et adapté au cas par cas.

Chloé Fesch

Laisser un commentaire