Mon chien aboie en voiture !

N'hésitez pas à partager ce post !

Votre chien aboie en voiture ? Vos sorties en voiture sont devenues ingérables, votre chien ne fait qu’aboyer et s’énerver dans le coffre ou dans l’habitacle de votre voiture ? Il ne tient pas en place et cela en devient même dangereux ? Voici, pour vous aider, nos conseils afin de sécuriser votre chien et lui apprendre à se calmer.

Conseil n°1 : La cage de transport

Lorsqu’un chien a un comportement inapproprié en voiture, cela est souvent causé par une stimulation extérieure. Par exemple, si votre chien se met à aboyer quand il voit un autre chien, c’est bien cette stimulation visuelle qui déclenche le comportement indésirable d’aboyer. Ainsi donc, opter pour une caisse de transport permettra de limiter les stimulations visuelles et donc réduira considérablement les aboiements de votre chien.

En parallèle, si votre chien aboie sur ses congénères, il sera important de mettre en place un travail de socialisation. Pour en savoir plus, découvrez notre article sur :

+ Article >> Mon chien est ingérable quand il voit d’autres chiens !

En revanche, il ne s’agit pas d’acheter une caisse de transport, de la mettre dans le coffre et d’y mettre votre chien. Un travail d’habituation est indispensable au préalable. Ainsi, pour apprendre à votre chien à apprécier sa caisse de transport, voici nos 6 étapes afin d’y parvenir :

Etape 1 : Choisissez une caisse de bonne taille. Votre chien doit pouvoir se mettre debout et se tourner complètement dans la caisse.

Etape 2 : Installez la caisse de transport dans votre salon et mettez y des couvertures pour rendre cet espace douillet et confortable.

Etape 3 : Chaque jour, demandez à votre chien d’y rentrer en vous aidant de jouets ou de friandises. Si votre chien appréhende, vous pouvez enlever le toit de la caisse pour l’habituer déjà au bac, puis quand cela sera acquis, il sera possible de remettre le toit et de reprendre le travail d’habituation.

Etape 4 : Au départ, ne fermez pas la porte de la caisse, votre chien doit absolument vivre une expérience positive. Quand ce dernier est à l’aise à l’idée d’entrer dans sa caisse, vous pouvez commencer à fermer la porte, quelques minutes seulement au départ. N’hésitez pas à laisser à votre chien un jouet d’occupation (comme un Kong fourré de friandises).

Etape 5 : Augmentez progressivement le temps passé dans la caisse, en mettant en place ces séances plutôt après une balade.

Etape 6 : Pour finir, quand votre chien est complètement habitué à être en caisse et y rester, vous pouvez installer la caisse dans la voiture et l’utiliser.

NOTE : Cela n’est pas forcément très long, en quelques jours ou quelques semaines pour les chiens les plus sensibles, vous parviendrez à rendre la caisse de transport positive et agréable pour votre chien. L’important est d’y consacrer tous les jours un peu de temps.

A retenir :

  • La caisse de transport est l’option la plus sécurisante pour voyager avec votre chien notamment en cas d’accident
  • La caisse de transport doit être de bonne taille et il faut habituer positivement votre chien à y rentrer
  • La caisse de transport permet aussi de mieux contrôler votre chien, notamment pour les descentes de voiture, cela est donc plus sécurisant

Conseil n°2 : Le jouet d’occupation

Quand votre chien est bien habitué à la caisse de transport ou pour les chiens aux comportements les moins “extrêmes”, il est possible de proposer un jouet d’occupation durant les trajets en voiture. Cela peut être un jouet fourré de friandise, un os ou tout autre gourmandise que votre chien mangera en prenant son temps. L’intérêt ici est de lui proposer une occupation pour éviter qu’il ne s’intéresse à ce qui se passe dehors. Par ailleurs, si votre chien est stressé par nature en voiture, le jouet ou la gourmandise peut l’aider à se détendre, considérant alors la voiture plus positivement.

Conseil n°3 : L’apprentissage du “stop !”

L’aboiement est principalement causé par une excitation ou encore un énervement important de votre chien. C’est pourquoi il sera important d’apprendre à votre chien une indication de retour au calme ou d’arrêt d’un comportement. Pour cela, l’apprentissage doit être travaillé en amont. Vous devez apprendre à votre chien la signification du mot “stop” (ou un autre mot que vous aurez choisi). Vous devez comprendre que si vous n’apprenez pas à votre chien ce que vous attendez de lui, il ne pourra l’inventer.

Pour ce faire, choisissez un mot, par exemple “stop” et munissez-vous de friandises. Donnez à votre chien la première friandise et félicitez le avec un “c’est bien !”, par exemple. Faites de même pour la seconde friandise. Puis, au moment de donner la troisième friandise, dites clairement à votre chien l’indication “stop”. De la, attendez que votre chien tourne la tête et arrête de vouloir la friandise et répétez si besoin l’indication. Une fois que votre chien renonce à la friandise, donnez-la lui en le félicitant verbalement. Répétez ainsi cet exercice plusieurs fois.  

Attention, vous devez croire en vous à ce moment, si votre intonation et votre posture physique ne sont pas en cohérence avec l’indication demandée, votre chien mettra plus de temps à vous écouter.

En faisant cela, vous apprendrez à votre chien que “renoncer, c’est gagner”, il aura alors un intérêt à vous écouter et comprendra que le mot “stop” signifie renoncer à quelque chose. C’est donc une indication d’inhibition acquise positivement.

De plus, des exercices de “pas bouger” et de tenue de place, comme le “coucher” auront un réel intérêt à être travaillés en parallèle pour apprendre à votre chien à gérer sa frustration. Évidemment cela ne se met pas en place en 3 jours, mais vous obtiendrez des résultats au bout de quelques semaines seulement, à condition de travailler régulièrement. L’aide d’un éducateur canin est évidemment une bonne idée pour vous accompagner dans ce travail et être en réussite !

Voici pour aider quelques conseils pour apprendre ces indications à votre chien.

+ Vidéo >> Tuto : Education canine 

+ Vidéo >> Apprendre le « Pas Bouger » à son chien, pourquoi et comment ?

Conseil n°4 : Répondez aux besoins de votre chien

Si vous lisez nos articles régulièrement, vous savez déjà qu’une balade journalière est indispensable pour le bien-être de votre chien. Un chien qui a trop d’énergie est un chien ne pourra pas vous écouter et se calmer.

Voici une vidéo sur ce sujet qui vous permettra de mieux comprendre l’intérêt de la balade, que vous ayez un jardin ou non !

+ Vidéo >> La balade parfaite pour mon chien !

Conseil n°5 : Proposer des séances de travail contrôlées

Pour finir, si vous mettez en place tous ces conseils mais qu’en voiture le comportement de votre chien ne change toujours pas, il est recommandé de lui proposer des séances de travail contrôlées.

En effet, quand vous êtes en voiture, vous êtes logiquement concentré sur la route et votre chien à bien comprit que votre concentration et votre attention sont ailleurs. De même, ce manque de contrôle sur la situation peut aussi vous énerver, entraînant chez votre chien le même comportement d’énervement. C’est donc le serpent qui se mord la queue : votre chien s’énerve, cela vous énerve, alors il s’énerve encore plus, ce qui vous énerve encore plus, etc.

Donc si vous êtes dans ce cas de figure, je vous conseille de mettre en place de faux trajets en voiture, vous pouvez demander à quelqu’un de conduire pour vous permettre d’être complètement disponible pour votre chien. Vous aurez alors le temps et le bon état d’esprit pour apprendre à votre chien ce que vous attendez de lui, à savoir les exercices énoncés plus haut que vous aurez préalablement travaillés à la maison.

Voici donc nos conseils pour apprendre à votre chien à mieux se comporter en voiture. Alors maintenant à vous de jouer !

Laisser un commentaire