Une relation équilibrée avec son chien : Nos 4 conseils

N'hésitez pas à partager ce post !

L’éducation d’un chien et la modification de ses comportements gênants se doivent d’être respectueuses de l’animal tant dans son intégrité physique que comportementale. Dans cette logique, le retour à l’équilibre entre le maître et le chien de compagnie se développe autour de 4 axes majeurs et interdit tout pratique ou outils allant à l’encontre du respect du chien.

1- Répondre aux besoins de votre chien

Le chien est un animal de compagnie certes, mais son besoin d’être utile est toujours présent. Rappelons nous qu’il y a encore quelques années, les chiens étaient principalement utilisés pour le travail, la garde ou le transport, etc. Très peu de chiens avaient l’unique fonction de nous tenir compagnie. Aujourd’hui, nos chiens sont isolés à la maison sans mission et pour beaucoup sans contact avec d’autres congères. Beaucoup de problèmes rencontrés aujourd’hui par les propriétaires de chiens viennent du fait que le chien n’a absolument pas la possibilité d’exprimer pleinement sa nature et que personne ne répond à ses besoins.

Répondre aux besoins de votre chien c’est :

  • Répondre à ses besoins vitaux (manger, boire, dormir)
  • Répondre à son besoin sécuritaire (Faire partie d’un groupe soudé, se sentir en sécurité et protégé. Avoir des interactions positives avec ses maîtres, etc)
  • Répondre à ses besoins sociaux (Proposer des rencontres de jeux et de détente avec d’autres chiens sociables régulièrement)
  • Répondre à ses besoins de dépenses mentales et physiques (proposer minimum 30 minutes de balade par jour à son chien et lui laisser la possibilité de se dépenser olfactivement)

2- Établir une communication cohérente

Beaucoup trop de maîtres ne connaissent pas leur chien. Il ne savent pas comment le chien perçoit son environnement; comment il apprend et ce qu’il ressent. Comment être un maître cohérent si on ne connaît pas l’animal avec lequel on vit ? L’une des missions des éducateurs canin est de former et d’informer les maîtres sur le besoin de cohérence de leur chien. Pour cela, il faut savoir s’adapter au chien et savoir être sûr de soi.

La communication avec chien passe bien entendu par le vocabulaire utilisé mais aussi la gestuelle employée. Un chien ressent également les tensions ou l’énervement de son maître. Pour établir une communication cohérente avec son chien, il faut déjà savoir être cohérent avec soi même. Des exercices de respiration, de sophrologie et de conscience de soi peuvent être envisagés pour nous aider à être en harmonie avec soi même avant de chercher à l’être avec son chien.

3- Mettre en place des principes de vie permettant de gérer la frustration du chien et le partage des ressources

Nos chiens ont besoin de nous pour apprendre se gérer et renforcer leur apprentissage des autocontrôles et leur gestion de la frustration. Avant ses 8 semaines, un chiot avec l’aide de sa mère apprendra la morsure inhibée et le contrôle de sa motricité volontaire. Ces deux apprentissages doivent perdurer suite à l’adoption grâce au maître. Une gestion des ressources (nourriture, espace et contact) à la maison permettra d’apprendre positivement au chien le partage et instaurera un équilibre dans la vie familiale.

4- Utiliser des exercices éducatifs adaptés aux attentes des maîtres et à la vie en société

L’éducation d’un chien et l’apprentissage des indications essentielles à une bonne relation et intégration de son chien sont indispensables à la vie en société.

L’apprentissage devrait toujours être introduit par des renforçateurs positif. Dans cette logique, le maître, aidé d’un éducateur canin, apprendra à son chien à ne pas tirer sur sa laisse, à revenir au rappel, à suivre naturellement son groupe en balade. On apprendra également au chien à tenir en place avec des indications telles que “assis”, “couché”, “reste”. Pour finir, le chien apprendra des indications telles que “tu laisses” ou “stop”. La contrariété verbale pourra être utilisée une fois l’apprentissage acquis à condition qu’elle soit efficace ainsi que non stressante pour le chien et associée à l’apprentissage du renoncement.

L’apprentissage du renoncement sera mis en place dans la logique d’apprendre au chien que renoncer lui permet de gagner.

Ces quatre axes de travail sont à instaurer simultanément afin de mettre en place une cohérence canine. Il faut imaginer ces quatres axes comme des pièces d’une machine, pour que la machine fonctionne correctement il est nécessaire que chaque pièce fonctionne. Si une des pièce est défectueuse c’est l’ensemble de la machine qui sera afféctée.

N’hésitez pas à commenter cet article et partager vos techniques et astuces pour trouver un équilibre dans la relation avec votre chien ! 

Chloé Fesch de Nature de Chien (Centre de formation au métier d’éducateur canin)

3 réflexions au sujet de « Une relation équilibrée avec son chien : Nos 4 conseils »

  1. Vidéo au Top ! Je partage.

    Tout est dit. Et je ne vois pas ce que les « tradis » auront à redire ! Je suis curieux. Dois-je faire l’affront de le poster dans le groupe d’éducateur que tu as quitté récemment ^^ Juste pour voir leurs réactions Niark Niark ^^

    Amicalement,

    Didou13
    Moniteur bénévole MEC2

  2. Les chiens ont vraiment besoin d’équilibre et d’attention. Lors de la phase de dressage, j’ai toujours du mal à trouver le juste milieu entre une éducation stricte et tout laisser passer. Ils sont tellement mignons tout petits en plus. Je vais tenter d’appliquer vos conseils pour améliorer ma relation avec mes chiens.

Laisser un commentaire